L’affichage sauvage est une pratique d’affichage publicitaire illégale qui s’intègre au street-marketing. Les messages véhiculés peuvent également être informatifs ou politiques. Ce terme englobe ainsi tous les types d’affichages qui ne respectent pas les réglementations légales d’affichage extérieur dans l’espace public. 

Qu’est-ce que l’affichage sauvage ? 

L’affichage sauvage est une action de street marketing d’affichage illégal dans l’espace public. Ces affichages sont le plus souvent de nature publicitaire ou politique. On retrouve souvent ce type d’affiches sur :

  • des palissades
  • dans des escaliers (on parle alors d’affichage escalier)
  • sur différents types de supports verticaux tel que des lampadaires ou des feux tricolores (le terme employé est alors celui d’affichage board)
  • sur les sols (trottoirs, routes…)

Mais l’affichage sauvage ne concerne pas que les affiches matérielles. Les Tags sont en effet considérés comme tel. On les sépare alors en deux catégories : 

  • les graffitis qui sont réalisés avec de la peinture ou d’autres produits colorants 
  • les tags propres qui sont réalisés avec un système de projection d’eau sous pression qui grâce à un pochoir, permettent d’inscrire des messages sur des surfaces urbaines sans utiliser de produits toxiques 

Quelles sont les sanctions en cas d’affichage sauvage  ?

En France, l’affichage publicitaire est soumis à des règles inscrites dans le Code de l’environnement. Il est notamment expliqué que l’affichage dans l’espace publique n’est autorisé que dans des zones prévues à cet effet et délimitées.  L’affichage sauvage, ne respectant pas ces règles, est donc considéré comme une infraction. 

Il existe à contrario des zones d’affichage strictement interdites dans l’espace public : 

  • sur les façades des immeubles, sites et monuments classés ainsi que sur tout le périmètre qui constitue leur zone de protection 
  • dans la nature : parcs, arbres, réserves naturelles, plages 
  • sur l’ensemble des sites patrimoniaux remarquables 
  • au sein des zones de conservation et de protection de la nature 

Lors d’une détection d’affichage sauvage dans les lieux interdits, les individus à l’origine de l’action s’exposent à plusieurs types de sanctions. D’abord, les représentants de l’autorité peuvent soit procéder à la suppression des affiches ou des Tags, soit faire une demande de mise en conformité. Dans ce dernier cas, les individus ont cinq jours pour exécuter cette demande. Passé ce délai, une astreinte de 200 euros par jours s’applique par publicité affichée. 

Mais, si le responsable d’une opération d’affichage sauvage s’oppose à la suppression ou à la mise en conformité de son affichage illégal, il s’expose à une amende de 7500 euros. De plus, chaque jour de retard supplémentaire est ensuite soumis à une astreinte allant de 15 à 150 euros par jour de retard et par affichage. 

Dernière mise à jour le 15/03/2021