Le negative SEO fait partie des mauvaises pratiques du web. Procédé pourtant légal, il permet à des individus ou des entreprises de dégrader le classement d’un site dans les résultats des moteurs de recherche en jouant sur les techniques du SEO.

Le negative SEO, qu’est-ce que c’est ?

Le negative SEO est une pratique anticoncurrentielle et mal intentionnée du web. Cela consiste en l’utilisation de techniques SEO d’une forme non éthique pour saboter le référencement d’un site web dans les moteurs de recherche. Dans le jargon technique, on utilise plutôt le terme NSEO.

Le SEO pour Search Engine Optimization regroupe les différentes actions qu’il faut réaliser pour obtenir un bon référencement. Pour le NSEO, ce sont en fait les mêmes techniques légales, basées aussi sur les règles des algorithmes qui génèrent le référencement qui sont utilisées. Seulement, au contraire de leur utilisation prévue pour l’optimisation du SEO, elles sont ici utilisées pour nuire à un site internet. En règle générale, ces mauvaises actions émanent d’un site web concurrent pour gagner des places dans le ranking des moteurs de recherche ou bien de haters.

Quelles sont les principales techniques utilisées ?

Nous listons ici les différentes méthodes qui sont utilisées pour aider à les identifier. Les connaitre permet en effet de rester vigilant et de mener des veilles pour repérer leur éventuelle utilisation.

  • Les contenus dupliqués,
  • La sur-optimisation des critères SEO,
  • L’excès de backlinks,
  • Les backlinks non pertinents,
  • La création d’un faux trafic sur le site,
  • L’utilisation et la diffusion de SPAM au nom du site,
  • La pollution d’un site via l’insertion de contenus médiocres, spinnés ou dupliqués,
  • Les fermes de contenu,
  • La création de doublons de sites web,
  • La publication de faux avis négatifs sur internet sur des sites d’avis ou sur les réseaux sociaux…

Et comment se prémunir d’attaques de Negative SEO ?

Pour éviter les éventuels effets négatifs liés au Negative SEO, rien n’est plus utile qu’une veille constante. En effet, on peut ici appliquer l’adage : « il vaut mieux prévenir que guérir ».

De fait, plusieurs actions peuvent être mises en place comme :

  • Activer les notifications dans le Google Search Console pour être notifié d’éventuelles failles de sécurité,
  • Lancer des audits de site de manière régulière pour résoudre les problèmes techniques,
  • Vérifier de manière régulière le trafic de données et le backlink pour réagir rapidement en cas de détection de mauvais liens,
  • Télécharger et installer des plug-ins de sécurité, spécialement conçus pour protéger les sites, leur contenu et leur e-réputation,
  • Lorsque des mauvais backlinks sont identifiés, il faut les désavouer via le processus de correction d’actions Google (cette action est à réaliser pour chaque lien, ce qui peut représenter un travail conséquent…).

Dans le cas où une attaque informatique est avérée via du Negative SEO, il est aussi possible de la signaler via l’Assistant des plaintes de la FTC (Federal Trade Commission).

Dernière mise à jour le 10/06/2021