La budgétisation est un terme utilisé en comptabilité pour plusieurs sujets. Il peut en premier lieu correspondre au fait d’inscrire une somme précise au budget d’un projet (ou d’une tâche). On l’utilise aussi pour parler du fait d’attribuer des budgets prédéfinis à différents services au sein d’une entreprise.

La budgétisation, qu’est-ce que c’est ?

Le terme de budgétisation est particulièrement utilisé en comptabilité. Il peut décrire deux sujets différents :

  • Soit le fait d’inscrire une somme, une dépense ou un revenu dans un budget ;
  • Soit la préparation et l’attribution d’un budget à une entité ou un projet.

À quoi sert la budgétisation ?

La budgétisation au sens de la préparation d’un budget et de son attribution fait partie des instruments de gestion essentiels.

  • Cela permet de réaliser des estimations. Le budget indique de combien d’argent dispose une société pour réaliser ses activités.
  • Cela aide à se fixer des objectifs, à suivre un plan établi et à être rigoureux. Le fait que la réalité soit parfois différente des prévisions se voit très vite lorsque l’on suit un budget établi. Dans ce cas, il est alors possible de rapidement repenser son programme d’action.
  • La budgétisation est aussi un outil de communication, à la fois interne et externe. En interne, lorsque le budget est bien réparti, il permet de donner à tous les services les moyens d’accomplir leurs tâches. Et d’un point de vue externe, une bonne budgétisation sert à rassurer les partenaires ou prestataires de l’entreprise. Les banques et les investisseurs sont aussi bien évidemment très sensibles aux efforts fournis par une entreprise sur ce thème.

Comment préparer une budgétisation ?

Pour réaliser une bonne budgétisation en entreprise, au sens global du terme, on peut dénombrer 3 étapes entre la préparation, le contrôle et le suivi.

Faire un bilan de la situation financière de l’entreprise

  • Analyser les différentes opérations budgétaires (charges d’exploitation, achats de fournitures, charges externes, impôts et taxes, frais de personnel, dotations aux amortissements…) ;
  • Identifier et lister tous les fournisseurs ;
  • Les regrouper par catégories ;
  • Calculer les totaux par catégories et sur des périodes données ;
  • Identifier les recettes (vente de marchandises, prestation de services, production stockée, cotisations ou adhésions, subventions…) ;
  • Comparer le total des dépenses au total des revenus.

Établir un budget prévisionnel

  • Réaliser un budget prévisionnel détaillé (dans le prolongement des habitudes de consommation) ;
  • Intégrer à ce budget d’éventuels projets supplémentaires non-récurrents ;
  • Extrapoler le cumul des informations sur des plans à court, moyen et long terme ;
  • Diviser le budget entre les services, les projets… puis l’attribuer.

Réaliser un suivi des dépenses

  • Étudier les dépenses en continu, et pas seulement à l’attribution d’un budget puis à la fin du délai prévisionnel pour lequel il était prévu ;
  • Pour cela, mettre en place un processus de suivi des dépenses (il existe des logiciels qui facilitent la tâche en catégorisant d’office les dépenses par exemple).

Dernière mise à jour le 03/12/2020