Un débit compensatoire est un ajustement sur le compte bancaire d’un commerçant. Il provient d’un dysfonctionnement ou d’une erreur de procédure au moment d’un paiement. Il consiste à rembourser un client ou à recouvrir une somme d’argent qui aurait dû être encaissée. Les débits compensatoires peuvent représenter des risques pour les commerçants, notamment parce qu’ils entraînent souvent une perte financière. Voilà pourquoi il faut les éviter.

Qu’est-ce qu’un débit compensatoire ?

Un débit compensatoire désigne une correction que l’on doit effectuer sur le compte en banque d’un commerçant. En d’autres termes, il s’agit de débiter ou de créditer le compte d’un commerçant à la suite d’une transaction contestée. Elle peut venir :

  • d’un différend avec un client,
  • du non-respect de l’entente passée avec le commerçant,
  • d'une transaction frauduleuse,
  • d’erreurs de paiement,
  • d’une demande de récupération de paiement non réalisée,
  • d’une mauvaise procédure au moment d’accepter ou d’autoriser un paiement par carte.

Quels sont les risques d’un débit compensatoire ?

Les débits compensatoires peuvent représenter un manque à gagner non négligeable pour le commerçant. En effet, les dysfonctionnements et erreur dans les moyens de paiement entraînent des pertes financières pour l’entreprise.

D’abord, le commerçant peut perdre la somme d’argent qui aurait dû être encaissée. Parfois, il peut aussi perdre la marchandise qui y est associée. Enfin, s’il souhaite recouvrir cette somme, il faudra qu’il entame des procédures spécifiques qui demandent du temps, augmentent le stress et supposent des frais de gestion, ce qui implique des coûts supplémentaires pour l’entreprise.

Comment éviter le débit compensatoire ?

Pour éviter les débits compensatoires, un commerçant peut agir sur plusieurs points. Voici quelques exemples d’actions à mener pour se protéger de ces pertes.

Se former à la bonne utilisation du terminal de paiement électronique

L’une des premières causes de débit compensatoire a trait à la mauvaise utilisation des terminaux de paiement électronique, les fameux TPE. Il arrive parfois que les transactions ne passent pas, en raison d’une puce défaillante. Dans ce cas, le commerçant aura toujours l’option de recourir à la bande magnétique. Alors, il ne faudra pas qu’il oublie de faire signer le reçu au client, sans quoi, le client pourrait contester la transaction et le commerçant serait tenu de le rembourser.

D’autres fois, il arrive que le client retire sa carte avant la fin de la transaction. Le commerçant devra alors veiller à ce que le terminal indique bien que la transaction a été vérifiée. Sinon, il lui faudra demander au client de réinsérer sa carte, car en l’absence d’une telle mention sur le TPE, c’est une nouvelle fois le commerçant qui devra assumer les pertes en cas de refus de paiement.

Conserver ses reçus

Nombreux sont les débits compensatoires qu’un commerçant peut contester s’il a en sa possession des preuves d’achat. Voilà pourquoi il est primordial qu’il garde ses reçus pendant au moins 24 mois.

On conseille d’ailleurs de les conserver de façon numérique, car avec le temps, les tickets de caisse et autres factures peuvent s’endommager. Parfois, les systèmes de point de vente (PDV) gardent automatiquement ces documents.

Prévenir la fraude en ligne pour se prémunir des débits compensatoires

Les entreprises en e-commerce ne sont pas non plus à l’abri du débit compensatoire. Elles en sont d’ailleurs souvent victime à cause de la fraude en ligne. Pour prévenir ces risques, il convient qu’elles mettent en place des outils contre la fraude. Les plus connus sont :

  • Le code de vérification de carte (CVC),
  • Le service de vérification d’adresse (SVA)
  • La fonction 3D Secure.

Vérifier l’état des stocks

Un dernier conseil pour éviter les débits compensatoires est de bien vérifier l’état de ses stocks. Bien souvent, des commerçants encaissent une vente avant de s’apercevoir que le produit est en rupture de stock.

Une bonne gestion des stocks permet donc d’informer le client en amont. De nombreux débits compensatoires peuvent être évités de cette manière.

Dernière mise à jour le 28/05/2021