L’association pour le droit à l’initiative économique est un organisme d’utilité publique. Elle permet à des personnes qui sont exclues du système bancaire et n’ont pas accès à des crédits traditionnels d’obtenir un prêt et d’être accompagnées dans leur activité d’auto-entrepreneur. 

L’association pour le droit à l’initiative économique, présentation

L’association pour le droit à l’initiative économique, plus connue sous le nom de l’ADIE, est une association française, reconnue comme d’utilité publique depuis l’année 2005. L’ADIE a été créée en 1988. Aujourd’hui, l’association compte plus de 500 salariés mais elle fonctionne aussi grâce aux 1400 bénévoles qui y contribuent chaque année. L’association est présente partout en France, en métropole comme dans les territoires d’outre-mer, à travers un réseau de 130 agences. 

Sa principale mission est d’aider les personnes qui sont exclues du système bancaire à créer ou développer leur micro-entreprise. Cela concerne principalement les chômeurs ou les personnes qui bénéficient des allocations de minimas sociaux. 

L’ADIE aide d’abobord en prêtant de petites sommes (des micro-crédits rarement au-dessus de 10 000 euros). Puis elle accompagne les micro-entrepreneurs dans toutes les étapes de la vie de leur entreprise, avant, pendant et après la création. 

L’ADIE est soutenue par de nombreux partenaires qui proposent des subventions ou qui peuvent jouer le rôle de prescripteurs. On retrouve notamment : 

  • Pôle Emploi ; 
  • L’Union européenne ; 
  • L’Agence française de développement (AFD) ; 
  • La Caisse des dépôts (CDC) ;
  • Le ministère de la Jeunesse et des Solidarités actives...

Qui peut bénéficier de l’aide de l’ADIE ? 

L’ADIE est destinée à aider les personnes exclues du système bancaire, c’est-à-dire les personnes qui ne peuvent pas obtenir de prêt classique ou qui n’ont même pas de compte bancaire. Comme énoncé précédemment, il s’agit généralement de personnes au RSA ou de demandeurs d’emploi. 

Leurs difficultés financières peuvent résulter d’une difficulté passagère comme d’un interdit bancaire. Parfois, leur apport est simplement trop faible ou inexistant pour monter un projet. 

Comment bénéficier de l’aide de l’ADIE ? 

Pour être aidé et accompagné par l’ADIE, une personne en difficulté financière et hors du système bancaire classique doit se rapprocher d’une antenne de l’ADIE avec un projet de création d’entreprise en tête. Elle rencontre alors un conseiller de l’ADIE qui l’aide à constituer un dossier pour présenter le projet d’entreprise et demander un prêt en conséquence. 

Les dossiers sont par la suite examinés par un comité de crédit qui prend les décisions d’accorder ou non les fonds qui sont demandés. Les principaux critères pour l’examen des dossiers sont les suivants : 

  • La corrélation entre le projet et le montant demandé ; 
  • La sécurité du projet, s’il a du potentiel, que son chiffre d’affaires prévisionnel est bon… ;
  • La motivation du demandeur et son expérience ; 
  • La capacité du porteur de projet à être autonome ; 
  • La capacité de remboursement de l’emprunteur (les échéances sont calculées par l’ADIE en se basant sur les revenus dégagés par l’emprunteur sans que cela puisse le placer dans une situation délicate). 

Une fois un prêt ou micro-crédit accordé, le créateur d’entreprise pourra si’il le souhaite être accompagné par un bénévole de l’association pour l’aider dans les différentes étapes de la création (inscription et enregistrement de la société, déclarations aux impôts, mise en place de sa comptabilité etc). 

Dernière mise à jour le 11/08/2020