Le pitch est un outil de communication qui se veut fort et impactant. De nos jours, l’exercice du pitch est à réaliser fréquemment. On le retrouve notamment pour les start-up ou les entrepreneurs qui doivent présenter leur projet.

Le pitch, définition

Le pitch est un terme d’origine anglo-saxonne. Dans le monde de l’entreprise, le mot décrit un résumé d’un projet ou d’une idée entrepreneuriale en quelques minutes à peine.

Le pitch est un terme très utilisé dans les domaines du marketing et de la communication. Il décrit, en effet, une manière forte, concise et claire de décrire rapidement son projet.

On utilise le terme de pitch uniquement pour parler d’une présentation orale.

Il ne faut pas confondre le pitch et le speech. Ce dernier est un discours, court également, mais prononcé suite à un toast.

Quand faut-il pitcher ?

En règle générale, les pitchs se font beaucoup lorsqu’un entrepreneur ou une start-up souhaite lever des fonds. En effet, il faut alors accrocher son auditoire et présenter très rapidement les idées clés et avantageuses d’un concept.

Ce principe s’est développé avec l’avènement des concours pour obtenir des financements : les candidats devant présenter et convaincre dans un temps très limité, les exercices de pitch sont devenus un incontournable de la communication.

En pratique, le pitch peut être une étape à réaliser quotidiennement, en interne, dans les entreprises, à destination d’autres services ou de supérieurs hiérarchiques pour une présentation. Mais également à l’attention d’un tiers, envers un client, un prospect, un investisseur, etc.

En quoi consistent les concours de pitch ?

Comme énoncé précédemment, il existe depuis quelques années des concours fondés sur les pitchs.

Ces concours sont généralement destinés aux entrepreneurs, pour qu’ils présentent dans un temps imparti (souvent très court), leur projet, leur business model et leurs plans de développement.

Les pitchs se tiennent devant un jury composé d’experts (experts du domaine concerné, experts en communication…) et de potentiels investisseurs à séduire.

Les prix à gagner sont en relation avec le monde de l’entreprise : de l’argent pour financer le projet ou des prix d’accompagnement (du matériel, une incubation, de l’aide, l’ouverture d’un réseau, etc.).

Comment réaliser un bon pitch ?

La clé d’un bon pitch réside dans une bonne préparation et surtout, de l'entraînement !

Pour ce qui est de la préparation, voici quelques pistes qu’il est recommandé de suivre :

  • Être sûr de soi

Lors de la présentation, le porteur du projet doit montrer à quel point il croit en son idée. Le fait d’hésiter ou de montrer son incertitude pourrait amener l’auditoire à douter aussi.

  • Être accrocheur

Il peut parfois être judicieux de prévoir une anecdote, une blague ou une partie interactive pour être certain de bien avoir toute l’attention de son public.

  • Avoir un élément visuel

Attention, il ne s’agit pas là d’un support de présentation type PowerPoint mais simplement d’une image sur son smartphone ou d’un mini prototype lorsque c’est possible. L’ajout d’un visuel permet de rendre plus concret le projet qui est présenté.

  • Définir un objectif au pitch

Pour un même projet, il faut parfois pitcher auprès de différentes personnes, qui ont des rôles distincts. Ainsi, il est important de définir en amont de la préparation quel est le but du pitch : lever des fonds, convaincre une personne de devenir partenaire et de rejoindre le projet, convaincre un revendeur, un acheteur, etc.

Il faudra alors décliner le pitch selon l’envie que l’on souhaite déclencher chez son auditeur.

  • S'entraîner

Plus le porteur de projet se sera entraîné, plus son discours sera fluide et clair. Il ne faut pas hésiter à s'entraîner avec un chronomètre et devant un public dont on n’attend rien. Cela permet, au début, d’avoir des feedbacks et d’être prêts pour les futurs rendez-vous importants.

Dernière mise à jour le 01/10/2020