Le marketing sensoriel désigne l’utilisation d’un ou de plusieurs sens dans le but de favoriser un achat ou une expérience consommateur.

Qu’est-ce que le marketing sensoriel ?

Le marketing permet avant tout de communiquer un message, des valeurs au niveau d’un produit ou d’un point de vente en général. Avec le marketing sensoriel, le consommateur vivra une véritable expérience. Par la suite, il l’associera automatiquement au point de vente ou au bien concerné.

Bien que la vue et le toucher fassent partie intégrante de l’expérience achat depuis longtemps, le concept du marketing sensoriel s’est davantage développé sur l’utilisation des sens « moins évidents ».

Le marketing sensoriel, comment ça marche ?

La création de ce type d’atmosphère permet à la marque de faire vivre une véritable expérience. Cette expérience fonctionne par le biais d’un stimuli sensoriel. En effet, par la sollicitation des sens, il est tout à fait naturel de susciter des émotions. Dans ce genre de mise en place, ces émotions sont principalement positives et efficaces.

Le principe du marketing sensoriel s’inscrit dans la démarche du marketing émotionnel. Ce dernier consiste à mettre l’accent sur le vécu des consommateurs. Nous entendons par là ses émotions, son imaginaire, son environnement et bien évidemment, ses sens.

Exemples : le volume sonore permet d’améliorer la satisfaction. Certaines couleurs peuvent engendrer des impulsions d’achat. Les odeurs peuvent amener à se souvenir de noms d’enseignes. Enfin, le jugement d’une ambiance donne l’envie de visite et de dépenses.

Comment appliquer le marketing sensoriel ?

Le marketing sensoriel fait aujourd’hui partie intégrante du mode de vente des marques et, autrement dit, de notre mode de consommation. Qu’elles soient appliquées à notre insu ou que nous en ayons pleine conscience, personne n’y échappe.

Le marketing visuel

Très sollicité par l’environnement, la vue est, dans une mise en scène marketing, le sens qui est utilisé en premier. En effet, la vue est directement spectatrice des codes couleurs, ainsi que des formes et typographies, des packagings, du merchandising, etc.

De nos jours, il est même devenu habituel que la vue soit confrontée à de nouvelles nuances telles que la transparence, les reflets, etc.

Le marketing olfactif

Capables de distinguer des milliers d’odeurs différentes, les capteurs olfactifs qui définissent notre odorat nous permettent de véhiculer une charge importante d’émotions. Initialement sollicités dans les secteurs de la cosmétique et de l’agroalimentaire, le marketing olfactif fait de nos jours l’objet d’un élément d’innovation constant.

Exemple : diffusion d’une odeur propre à un point de vente (comme chez Abercrombie & Fitch).

Le marketing gustatif

Le goût est indissociable de l’odorat. En effet, c’est l’odorat qui est à l’origine goût contrairement à la gustation qui elle permet de différencier le salé du sucré, l’acide, l’amer et le glumate. Ainsi, le goût est majoritairement fourni par l’olfaction (soit l’odorat). De cette manière, le marketing gustatif est extrêmement lié au marketing olfactif.

Exemple : création de cosmétiques comestibles.

Le marketing tactile

Couvrant une très large gamme de sensations, le marketing tactile offre un certain sens de la proximité et de la familiarité avec les produits.

Exemple : composants des volants et équipements dans le secteur de l’automobile.

La synthèse de Julien Dupe

Le marketing dit « sensoriel » évoque l’utilisation d’un ou de plusieurs sens dans le but de favoriser un achat. Par sa mise en place, le consommateur vivra une véritable expérience qu’il associera automatiquement au point de vente ou au bien concerné.

Dernière mise à jour le 19/11/2020