Le concept de « neuromarketing » désigne la combinaison des neurosciences d’une part et des techniques classiques de marketing de l’autre.

Qu’est-ce que le neuromarketing ?

Le terme « neuromarketing » défini la combinaison des neurosciences cognitives d’une part et des techniques classiques de marketing d’autre part. Cette notion permet de comprendre, par le biais de l’activité cérébrale, l’ensemble des émotions que peut ressentir le consommateur ainsi que son comportement d’achat.

D’où vient le terme neuromarketing ?

Le terme « neuromarkeing » découle de la combinaison de « neuro », qui, emprunté au grec, signifie « neuron », soit « nerf » et de « marketing ». Par définition, le marketing défini l’ensemble des techniques qui visent à appliquer une stratégie commerciale et ce, principalement par le biais d’une étude de marché.

À quoi sert-il ?

De manière générale, l’activité cérébrale ainsi que le système nerveux permettent de comprendre les aspirations du consommateur, ou plus particulièrement, d’un individu. Pour sa part, le neuromarketing permet de mesurer différents composants de l’activité cérébrale, à savoir : l’attachement émotionnel, ou encore, l’attention et la mémoire. De cette manière, il est plus simple pour les marketeurs de mieux comprendre le cerveau des clients.

Quelle sont les techniques appliquées dans une stratégie de neuromarketing ?

De nombreuses techniques permettent aux entreprises d’avoir recours au neuromarketing.

Dans la liste, non-exhaustive des méthodes de neuromarketing, nous pouvons citer :

Le suivi oculaire, connu sous le terme anglophone « eye-tracking »

Le suivi oculaire, aussi connu sous le sigle « ET » est une technique de neuromarketing qui regroupe l’ensemble des techniques visant à mesurer, de façon exacte, la position du regard d’un utilisateur. Cette technique est applicable lorsqu’un utilisateur utilise un écran ou tout autre visuel, et s’applique en temps réel.

La magnétoencéphalographie

La MEG, pour magnétoencéphalographie, permet, en neuromarketing, d’analyser, ou encore d’enregistrer, l’activité magnétique produite dans le cerveau du consommateur. Cette technique s’applique par le biais d’un casque qui, grâce à la présence de 100 à 300 capteurs, détecte toutes les modifications des champs magnétiques induites par l’activité cérébrale.

La réponse cutanée galvanique

La GSP, connue en français sous le terme de « réponse galvanique cutanée », représente une méthode permettant d’évaluer, comme son nom l’indique, la réponse galvanique, ou encore, la transpiration cutanée. Cette technique de neuromarketing mesure et enregistre les changements dans les réponses de la conductance cutanée. Autrement dit, elle permet de prendre connaissance des changements de transpiration cutanée des consommateurs. Cela représente alors l’exposition de l’individu à une certaine stimulation marketing, soit à quelque chose de psychologiquement excitant.

À noter : il est important de prendre en compte le coût élevé de la plupart de ces techniques. Cela peut s’avérer être un handicap pour les entreprises de petite taille comme les PME (pour petites et moyennes entreprises).