La méthode OVAR fait partie du grand nombre de process qu’il est possible de mettre en place en gestion d’entreprise. Spécifiquement orientée sur les variables et les objectifs, elle aide à élaborer des stratégies et des tableaux de bord.

La méthode OVAR, qu’est-ce que c’est ?

Outil important du pilotage d’entreprise, la méthode OVAR permet d’augmenter l’adaptabilité, la réactivité et l’autodiagnostic. Son nom vient des piliers sur lesquels elle repose :

  • Objectifs,
  • Variables d’Actions,
  • et Responsabilité.

Cette méthode a vu le jour il y a une trentaine d’années grâce à trois professeurs d’HEC. Sa conception et son fonctionnement s’opposent aux autres méthodes de gestion classiques :

  • la méthode des tableaux de bords prospectifs (le balanced scorecard en anglais),
  • et la méthode OFAI (pour Objectifs, Facteurs clés du succès, Actions et Indicateurs).

À quoi sert la méthode OVAR ?

L’application de cette méthode en entreprise permet d’atteindre trois objectifs majeurs :

  • l’amélioration des performances à tous les niveaux,
  • la rationalisation et la diminution des coûts de fonctionnement,
  • et l’augmentation de la valeur perçue par les clients.

En plus de cela, la méthode OVAR développe chez les collaborateurs un sentiment d’appartenance à l’entreprise. En effet, l'efficacité de la méthode repose sur la collaboration et l’implication de tous les employés aux différents niveaux de l’entreprise, ce qui implique un dialogue interhiérarchique qui permet de responsabiliser chacun. Les équipes sont donc plus motivées et se sentent utiles. Elles se considèrent même indispensables dans l’achèvement des missions et l’atteinte des objectifs.

Comment mettre en place cette méthode de gestion d'entreprise ?

La première étape, comme dans de nombreuses autres méthodes de gestion, est d’identifier et de fixer les objectifs clairs de l’entreprise. Ils doivent ensuite être communiqués à tous les services pour que chacun soit conscient de ce que l’entreprise souhaite atteindre et réaliser.

Ensuite, il convient de déterminer les variables d’actions nécessaires pour réaliser ces objectifs. Un responsable doit être nommé pour chaque action à mener et il doit connaitre les indicateurs qui permettront de mesurer l’efficacité de cette variable.

Le point important de cette méthode réside dans le travail collaboratif et l’implication des employés à tous les niveaux de l’entreprise. Pour cela, il est pertinent et recommandé d’impliquer chaque département de l’entreprise dans la détermination des variables d’action, des responsables et des indicateurs.

Exemple d’application de la méthode

La méthode peut paraitre complexe lorsqu’expliquée sur le papier. Cependant, en réalité, une fois décomposée, elle est très simple à mettre en place.

Prenons le cas où l’objectif d’une entreprise de vente de produits est d’augmenter sa marge de 5 %. Une des variables d’action qui peut être proposée par les équipes commerciales serait de réduire les ristournes et remises proposées aux clients. Le responsable nommé pourra alors être le directeur commercial. Enfin, l’indicateur qui permet de suivre la réalisation et l’efficacité de cette variable serait donc le calcul du ratio remises / chiffre d’affaires.

Une autre variable décidée pourrait être la réduction des coûts annexes liés au fonctionnement de l’entreprise. Dans ce cas, la variable d’action décidée pourrait être de demander aux services supports de réduire le gaspillage. L’indicateur d’efficacité décidé pourrait alors se calculer en faisant le ratio volume de fournitures / employés. Enfin, la personne en charge de cette variable pourrait être le responsable des achats ou le responsable des services administratifs.

Dernière mise à jour le 09/06/2021