Suite à l’arrivée des nouvelles technologies et leur insertion dans les nouvelles entreprises et start-up pour réformer les systèmes de travail et créer de nouveaux produits et services ; de nombreux termes sont apparus pour regrouper les entreprises qui utilisent ces technologies pour œuvrer dans un même secteur… MedTech, FinTech, AssurTech, etc. Un nouveau terme, plus controversé, est récemment apparu : SilverTech. Contrairement aux autres, son nom laisse moins facilement deviner le secteur auquel il s’applique. Alors que sont les silvertech ? À qui sont-elles destinées ? Et pourquoi sont-elles controversées ?

Une silvertech, qu’est-ce que c’est ?

Un autre terme, plus évocateur qui équivaut à la silvertech est celui de la gérontechnologie. Ces deux mots servent à définir l'application des technologies dans un business modèle avec le but d’aider les personnes âgées.

Le champ d'application est vaste, car cela va aussi bien des technologies utilisables à domicile, qu’en établissement spécialisé, en hôpital ou encore pour les déplacements.

Ce concept est apparu en 2013 et le terme nous vient de l’anglais. Ce genre de mot-valise qui regroupe deux termes pour en faire un nouveau est courant pour définir des marchés où les nouvelles technologies s’imposent pour changer un secteur. Ici, silver fait référence à la couleur de cheveux des personnes âgées (argenté en anglais), et tech à technologies.

À quelles activités peuvent se destiner les silvertech ?

Les silvertech agissent sur des domaines très divers. Comme expliqué précédemment, le champ d’application est immense. De ce fait, on retrouve des silvertech qui agissent dans de très nombreux domaines :

  • La communication avec les familles,
  • La communication avec les médecins et les soignants,
  • L’observance de la prise de médicaments,
  • La sécurisation des logements,
  • La sécurisation des personnes âgées elles-mêmes,
  • Ou encore la téléassistance, etc.

Bien que le concept et le fait de regrouper les entreprises qui utilisent les nouvelles technologies à ces fins soit assez récent, certaines applications sont en réalité développées depuis l’arrivée sur le marché des technologies qui les rendent possibles. C’est notamment le cas de la téléassistance dédiée aux personnes âgées qui existe déjà depuis plus de 30 ans.

Quel est le frein majeur qui bloque les silvertechs ?

En comparaison à de nombreux autres secteurs où les nouvelles technologies sont attendues et appréciées par les clients et les consommateurs, ce sont ces derniers qui sont l’obstacle principal des silvertechs.

En effet, les seniors demandent un délai long d’acceptation du changement et ne sont pas les plus friands de technologies.

Plusieurs obstacles se créent ainsi entre les silvertech et leurs consommateurs. La première est le manque d’information. Il est courant que la cible de certaines entreprises destinées à la gériatrie ne soient même pas au courant des produits ou des services qui existent. En effet, les personnes âgées sont moins connectées à internet que le reste de la population. Et elles sont aussi moins au courant de l’existence des technologies qui arrivent chaque jour sur le marché.

Par ailleurs, une fois que les séniors connaissent une offre qui leur est destinées, il est courant qu’elles opposent de nouvelles difficultés supplémentaires aux entreprises :

  • La procrastination. Par manque d’assurance ou de connaissance, qui leur fait remettre au lendemain des souscriptions par exemple,
  • Le déni. Lorsqu’elles ne veulent pas admettre l’aide que pourrait leur apporter les technologies sur des thèmes tels que l’autonomie par exemple...
  • Et enfin le manque de conscience. Il arrive en effet que des personnes âgées ne puissent pas avoir conscience, en toute bonne foi, de leur réel état de santé, de l’état de leur logement, etc.

Ainsi, bien que la demande en termes de démographie soit très stable pour ce marché, les entreprises doivent s’adresser à la fois aux consommateurs, mais aussi et surtout à des prescripteurs pour réussir à atteindre leur cible.

Dernière mise à jour le 29/04/2021