Lorsque des entrepreneurs ou des entreprises ont un projet de création qui est innovant, ils peuvent se tourner vers un incubateur de la recherche publique. Ces lieux d’incubations aident également les créateurs d’entreprises qui résultent de la recherche publique ou encore ceux qui ont besoin d’un laboratoire de recherches publiques.

Un incubateur de la recherche publique, qu’est-ce que c’est ?

Les incubateurs de la recherche publique sont des entités d’accompagnement des entreprises et des porteurs de projets. Ces espaces ont été créés dans le cadre de l’appel à projets de la loi Allègre (la loi sur la recherche et l’innovation).

Leur but est de favoriser le transfert de technologies développées dans les laboratoires de recherche publique pour les intégrer dans des entreprises innovantes. En d’autres termes, ces incubateurs, comme des incubateurs classiques aident des sociétés à se lancer ; mais en leur sein, on retrouve particulièrement des entreprises innovantes qui ont un lien évident avec la recherche publique.

Quelles sont les missions des incubateurs de la recherche publique ?

Les incubateurs de la recherche publique ont été mis en place pour favoriser la création d’entreprises innovantes. En ce sens, ils accompagnent des porteurs de projets innovants lorsque l’idée du projet vient de la recherche publique ou bien si un lien peut être établi avec la recherche.

Ils proposent ainsi un certain nombre d’aides et avantages dans différents domaines. Cela peut ainsi aller de la formation à la recherche de financement ou aux conseils. De fait, parmi les différentes missions des incubateurs, toutes sont faites pour inciter et faciliter la création des sociétés innovantes, ils offrent donc :

  • Un accès privilégié aux laboratoires de la recherche publique,
  • Une aide à la réalisation des modèles d’affaires,
  • Des coachings personnalisés pour prendre en compte les éventuels problèmes rencontrés dans le cadre d’une création d’entreprise lorsque ces derniers sont en lien avec la recherche publique (freins culturels, intensité technologique, etc.),
  • Une aide pour le financement de prestations extérieures lorsque c’est nécessaire,
  • Un accès privilégié à un carnet d’adresse intéressant (industriels, investisseurs, etc.),
  • Des formations pour le futur dirigeant de la société innovante,
  • Une préparation pour une éventuelle levée de fonds à mener,
  • Et une aide en cas de besoin pour la constitution d’une équipe complémentaire et professionnelle.

Quels sont les différents incubateurs d’entreprises en France ?

Il existe en France 21 incubateurs de la recherche publique, répartis sur tout le territoire. Parmi eux, cependant, seuls trois d’entre eux interviennent sur des sujets ciblés :

  • BioTech santé à Paris,
  • Eurasanté dans le Nord-pas-de-Calais, comme le précédent, et comme leurs noms l’indiquent, ce sont des incubateurs spécialisés dans la santé ;
  • Belle-de-Mai à Marseille est quant à lui spécialisé dans l’incubation de projets liés au NTIC (nouvelles technologies de l’information et de la communication).

Les 18 autres, en revanche, sont plurisectoriels et travaillent sur des projets proches géographiquement de leur localisation :

  • SEMIA, Sciences, Entreprises et Marchés, incubateur des entreprises d'Alsace,
  • INIZIA, l’incubateur d'entreprises innovantes de Corse,
  • BUSI, l’incubateur d'entreprises d'Auvergne, implanté sur le Biopôle de Clermont-Limagne
  • Normandie Incubation
  • EMERGYS, incubateur de Bretagne
  • AGORANOV, incubateur technologique parisien
  • INCUBALLIANCE
  • AVRUL, l’Agence pour la valorisation de la recherche universitaire du Limousin
  • IL, l’Incubateur Lorrain
  • NUBBO, l’incubateur d'Occitanie
  • ATLANPOLE, qui supervise les Pays de la Loire, la Bretagne et le Centre Val de Loire,
  • Incubateur Académique Technopole Grand Poitiers
  • DECA-BFC, l’Incubateur de Bourgogne Franche-Comté
  • IPE, l’incubateur Paca Est
  • IMPULSE
  • Incubateur régional de la Réunion
  • Pulsalys, qui est basé à Lyon au sein d’une SATT,
  • Et Linksium, qui fait également partie d’une SATT mais quant à elle basée à Grenoble.

Comment rejoindre un incubateur de la recherche publique ?

Lorsqu’un porteur de projet souhaite rejoindre un de ces incubateurs, il doit s’adresser directement à l’incubateur en question. Chaque incubateur est en charge du choix des projets qu’il accompagne. Ces derniers sont généralement jugés en fonction de leur degré de maturité, de leur lien avec la recherche publique et de leur potentiel économique.

Il faut donc, dans un premier temps, prendre contact avec l’incubateur pour se renseigner sur leurs conditions d’admissibilité puis rencontrer certains des responsables pour échanger et parfois pitcher son projet.

Dernière mise à jour le 14/05/2021