Le Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels ou DUER, est un document obligatoire que tout employeur doit fournir à son salarié. C’est un document unique qui présente à l’écrit les résultats de l’évaluation des risques professionnels. Il permet d’identifier les risques et de trouver des mesures de protection adaptées. Il doit être mis à jour annuellement et en cas de changement majeur. L’idée globale du DUER est d’assurer la sécurité et la santé de chaque salarié.

Qu’est-ce que le Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels, ou DUER ? 

Le Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels, ou DUER, est obligatoire dans toutes les entreprises. Il s’agit d’un document qui décrit les risques professionnels pris par les salariés et les actions déployées pour leur assurer une protection adéquate. Ce document est disponible pour une consultation libre par :

  • tous les collaborateurs de l’entreprise,
  • la médecine du travail,
  • l’inspection du travail,
  • les agents des services de prévention de la CARSAT. 

Évaluation des risques professionnels 

Le DUER contient une liste de tous les risques auxquels s’expose le salarié en réalisant son travail. Ces risques peuvent-être liés à l’utilisation de certaines machines, à la manipulation de produits ou encore à un environnement de travail.

Cette liste est réalisée grâce à un procédé que l’on nomme l’évaluation des risques. Elle sert de base pour trouver des mesures préventives associées à chacun des risques. Elle permet aussi de déterminer le taux d’exposition du salarié à ces risques. À chaque risque énuméré, une réponse préventive doit intervenir. 

À savoir : il existe des classements propres à l’entreprise pour organiser les résultats selon le type de risque et le risque d’exposition du salarié. 

L’organisation de la prévention 

Une fois l’évaluation des risques réalisées, l’employeur doit organiser la prévention pour protéger au mieux ses employés. Pour ce faire, il doit prévoir des actions répondant à certains critères : 

  • suppression du risque une fois présent et à la source (dans la mesure du possible, suppression des dangers au plus tôt)  
  • évaluation du risque pour hiérarchiser les risques et mesurer les priorités 
  • personnalisation des missions des salariés en fonction de leurs propres risques d’exposition à tel ou tel danger 
  • organisation d’une veille qui permet de se tenir au courant des dernières avancées technologiques pouvant donner lieu à la suppression d’un danger ou à la diminution du risque d’exposition
  • diminution du risque quand il ne peut pas être supprimé 
  • planification des actions de prévention en accentuant les mesures collectives 
  • formation des salariés pour qu’ils connaissent les différents risques, leurs dangers et les mesures préventives à mettre en place pour les éviter 

Quelles est la composition du Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels ? 

En plus de la retranscription de l’évaluation des risques, le document doit rendre compte d’autres éléments : 

  • les données collectives qui définissent l’exposition de tous les salariés au facteur de pénibilité 
  • le pourcentage de salariés exposés (selon les seuils en vigueur) aux risques professionnels 

À savoir : quand un salarié est trop exposé aux risques professionnels, son employeur doit lui faire bénéficier d’un compte professionnel de prévention ou C2P.

Dernière mise à jour le 06/08/2021