On parle de cooptation lorsqu’un employé d’une entreprise permet l’embauche d’une personne de son entourage. Ce processus peut être spontané ou encadré par un programme préétabli. Quoiqu’il en soit, il peut s’avérer très avantageux pour toutes les parties, et surtout pour le coopteur qui peut se voir attribuer une prime de cooptation. 

Qu’est-ce que la cooptation ?

La cooptation est une forme de recrutement par recommandation. Elle met en relation trois acteurs : le recruteur, le coopteur et le coopté. Le coopteur est donc l’employé d’une entreprise qui fait appel à son réseau, qu’il soit personnel ou professionnel, pour proposer un candidat pour un poste à pourvoir. Le coopté est ce candidat. 

Toutefois, le fait qu’un candidat soit coopté, c’est-à-dire recommandé, ne doit pas signifier qu’il a un passe-droit. Au contraire, il devra tout de même parcourir les étapes prévues dans le processus de recrutement. 

Bien qu’encore peu publicisé, ce mode de recrutement représenterait plus du tiers des recrutements de cadres en France. Et pour cause, la cooptation représente de nombreux avantages pour toutes les parties impliquées. 

Quels sont ses avantages ?

Le recrutement par cooptation a de nombreux avantages et tend à gagner du terrain au sein des entreprises. 

En effet, la cooptation permet à l’entreprise de : 

  • engager des coûts de recrutement moindres, 
  • écourter le processus de recrutement,
  • accéder à un bassin de candidats parfois difficiles d’accès,
  • embaucher des employés déjà engagés et sensibilisés aux valeurs de l’entreprise, qui seront, par conséquent, plus investis et loyaux
  • obtenir des candidatures plus qualifiées, puisqu’elles auront déjà passé le filtre du coopteur, qui lui même engage sa crédibilité.

Du côté de celui qui recommande, cela permet de : 

  • renforcer son implication au sein de l’entreprise et son sentiment d’appartenance et de reconnaissance,
  • jouir d’un environnement de travail agréable, entouré de proches pour travailler. 

Et enfin, en étant coopté, cela permet au nouvel employé de : 

  • accéder au marché caché de l’emploi
  • s’intégrer rapidement au sein de l’équipe, 
  • avoir accès à davantage d’informations au sujet de l’entreprise afin de faire le choix éclairé de la rejoindre ou non.

Quels sont ses inconvénients ? 

Bien que les avantages soient nombreux, il y a aussi plusieurs désagréments à ce type de recommandation. 

Tout d’abord, il arrive que la limite entre la cooptation et le pistonnage soit mince. Dans ce cas, une telle recommandation est dommageable pour tous. En effet, au-delà des enjeux légaux et éthiques, le risque d’un mauvais recrutement est décuplé. 

Un autre inconvénient de la cooptation est qu’elle implique un acteur supplémentaire dans le processus de recrutement : le coopteur. En cas de divergences, les relations entre les managers, les recruteurs et les employés à l’origine de la recommandation peuvent en être affectées. 

Par ailleurs, la cooptation a aussi le défaut de freiner la diversité. En effet, les employés faisant appel à leur réseau permettront forcément le recrutement de personnes qui leur ressemblent. Ainsi, l’entreprise pourrait, sur le long terme, se retrouver avec une multitude de profils similaires. Or, cela irait à l’encontre d’une ouverture d’esprit propice à l’innovation et à la performance au sein de l’entreprise. 

Qu’est-ce qu’un programme de cooptation ? 

Alors que la cooptation peut parfois se faire spontanément, certaines entreprises ont pris le parti de formaliser cette démarche. Cela se traduit par l’élaboration de programmes de cooptation. 

Ils sont mis en place par le service de recrutement afin d’encourager les salariés à recommander les potentiels candidats de leur entourage. Il s’agit de véritables campagnes de communication interne au sein de l’entreprise. Ainsi, tous les employés peuvent avoir connaissance : 

  • des postes concernés, 
  • de la documentation disponible, 
  • des règles de fonctionnement, 
  • du rôle de chaque acteur, 
  • et des avantages prévus, s’il y a lieu.

Concernant ce dernier point, il n’est pas rare que les entreprises prévoient une prime de cooptation à l’attention des employés. Il s’agit d’un incitatif, monétaire ou sous forme d’avantage, qui incite les collaborateurs à devenir des coopteurs. 

S’il s’agit d’argent, le montant est à la discrétion de l’entreprise. Généralement, cette somme est versée lorsque se conclut la période d’essai de la personne embauchée sous recommandation. 

Dernière mise à jour le 18/11/2020