Le CNRS Innovation est une société qui favorise la mise en relation entre chercheurs et industriels pour valoriser les nouvelles technologies conçues dans les laboratoires du CNRS, le Centre national pour la recherche scientifique. C’est une filiale du CNRS. Elle gère le programme RISE qui accompagne les start-up souhaitant exploiter les technologies innovantes issues de la recherche du CNRS.

Qu’est-ce que le CNRS Innovation ?

Le CNRS Innovation est une filiale du CNRS, le Centre national pour la recherche scientifique. Il s’agit plus précisément d’une société qui appartient pour 70 % au CNRS et pour 30 % à Bpifrance, la banque publique d’investissement.

L’activité du CNRS Innovation consiste à faire le lien entre le monde de la recherche et de l’industrie. Son objectif est de valoriser la recherche technologique qui sort des laboratoires du CNRS.

Pour ce faire, la filiale du CNRS analyse comment industrialiser les technologies innovantes. Elle participe également à élaborer des stratégies d’exploitation, en partenariat avec les acteurs du monde industriel. Enfin, elle met son expertise au service des industriels et des créateurs pour toutes les questions qui relèvent de la propriété industrielle relative à l’application des nouvelles technologies à l’industrie.

À quoi sert le CNRS innovation ?

Le CNRS Innovation travaille sur plusieurs axes.

Accompagner les start-up

Premièrement, il accompagne les jeunes entreprises dont le projet est d’exploiter une technologie du CNRS. Il propose notamment :

  • Des activités de coaching,
  • Un accompagnement juridique,
  • Un soutien dans l’élaboration d’un business plan,
  • Une aide dans la recherche de financements et de subventions…

Collecter et analyser l’information scientifique

Deuxièmement, le CNRS Innovation collecte de l’information scientifique. Il récupère en effet toutes les données scientifiques qui voient le jour. Il s’agit concrètement des :

  • Brevets,
  • Publications,
  • Projets scientifiques,
  • Essais cliniques.

Puis, il analyse ces données de manière quantitative et qualitative. Cela lui permet d’identifier les acteurs de la recherche et développement d’un domaine précis, ainsi que leur positionnement technologique, c’est-à-dire, le potentiel commercial de leurs innovations par rapport à la concurrence.

Effectuer une veille technologique

Troisièmement, l’organisation offre également un service de veille technologique et scientifique. Il s’agit de sélectionner les informations les plus pertinentes ayant trait aux innovations ou aux nouveaux concepts qui se rapprochent d’un secteur particulier.

Cela a pour but d’informer les intéressés sur leurs éventuels concurrents ou partenaires. Cette veille sert aussi à repérer les opportunités ou les menaces utiles dans l’élaboration d’une stratégie de marché.

Réaliser une expertise technique et économique

Quatrièmement, le CNRS Innovation mène des expertises techniques et économiques. En effet, il dispose d’une panoplie d’experts qui identifient et évaluent les besoins des industriels et des inventeurs.

L’objectif est de procéder à une mise en relation optimale des acteurs des mondes de la recherche et de l’industrie. En d’autres termes, ces expertises sont l’occasion de faire coïncider des demandes précises avec des offres qui y répondent parfaitement.

Lever les verrous technologiques

Cinquièmement, la filiale du CNRS fournit un accompagnement pour surmonter les difficultés qui résultent d’un verrou technologique. Il s’agit obstacle lié à une technologie particulière que l’on peut rencontrer au cours du développement d’un projet technologique et qui en bloque l’avancée.

Afin de palier ce type de problème, le CNRS Innovation se propose d’abord d’identifier des solutions suite à un diagnostic. Ensuite, il contacte des partenaires capables de les mettre en œuvre. Pour terminer, il sélectionne les contacts les plus pertinents et coordonne les différentes expertises.

Transférer les technologies

Pour finir, le CNRS Innovation organise des transferts de technologie. Cela signifie qu’il contribue au passage de technologies innovantes des laboratoires de recherche aux industriels, tout en veillant au respect de la propriété industrielle.

Afin de mener à bien cette mission, il :

  • Identifie les nouvelles technologies qui pourraient intéresser les industriels,
  • Évalue le potentiel commercial de ces technologies,
  • Accompagne les inventeurs dans le dépôt de brevet,
  • Recherche les meilleurs partenaires industriels pour exploiter chacune des technologies,
  • Négocie les contrats d’exploitation,
  • Assure le suivi de ces contrats.

Le programme RISE du CNRS, qu’est-ce que c’est ?

Le CNRS Innovation est aussi à l’initiative du RISE. Ce programme d’accompagnement vise à encourager les start-up à valoriser les nouvelles technologies créées dans les laboratoires du CNRS.

En plus d’une mise en réseau avec les nombreux contacts du CNRS Innovation, le RISE offre aux jeunes pousses nouvellement créées ou en devenir et qui projettent de mettre en avant ces outils technologiques, des conseils et formations pour :

  • se lancer dans l’entreprenariat,
  • structurer son projet,
  • identifier les marchés potentiels,
  • élaborer un business plan,
  • rechercher des financements, etc.

Dernière mise à jour le 14/05/2021