Le benchmark consiste à mener une analyse comparative d’une entreprise, d’un service ou d’un produit face à un autre. Cette technique de marketing permet d’aller chercher à la source les meilleures pratiques et de se situer par rapport aux performances des autres, qu’il s’agisse de concurrents ou non. 

Qu’est-ce qu’un benchmark ?

Le benchmark (ou le benchmarking) est une technique de marketing. Elle permet aux entreprises de mener une analyse comparative de leur performance et de celles d’autres entreprises, secteurs ou produits.

Le benchmark peut être global ou porter sur un sujet ou une problématique particulière. Il peut concerner l’exploitation et l’aspect purement marchand, mais il peut aussi s’agir d’observer l’aspect organisationnel d’une entreprise. 

On distingue plusieurs types de benchmark, notamment les suivants : 

  • Le benchmark interne, qui consiste à analyser les performances ou le mode de fonctionnement de différents services à l’intérieur d’une entreprise.
  • Le benchmark compétitif ou concurrentiel, qui établit des comparaisons entre l’entreprises et ses concurrents directs. 
  • Le benchmark horizontal ou externe, qui peut porter sur d’autres entreprises que les concurrentes, qu’elles exercent ou non dans le même secteur économique. 
  • Le benchmark fonctionnel, qui permet de comparer un service fonctionnel, tel qu’un service marketing ou financier, avec les meilleurs services fonctionnels identifiables dans d’autres entreprises. 

À quoi sert un benchmark ? 

L’entreprise existe aussi parce qu’elle s’intègre à un écosystème d’entreprises. La concurrence est aussi nécessaire que dangereuse pour une société. Elle menace son activité et ses performances mais lui permet, dans le même temps, de s’améliorer et d’innover sans cesse.  

Le benchmark est un outil essentiel de ce point de vue. Il est stratégiquement indispensable car il sert la compétitivité et la productivité de l’entreprise. Celle-ci peut ainsi se rendre compte de son avance ou de son retard face aux autres.

Concrètement, le benchmark est très utile dans le cadre : 

d’une création d’entreprise ; 

du lancement ou de l’amélioration d’un nouveau produit/service ;

ou de la recherche de business models performants. 

Quels sont les avantages et les limites du benchmark ? 

Le benchmark est un technique qui comporte plusieurs avantages : 

  • Sa mise en place n’est pas onéreuse mais permet à l’entreprise de générer des gains importants.
  • Il s’interprète et s’opérationnalise aisément.
  • Il oblige l’entreprise à avoir une pleine conscience de ses performances et de sa réalité interne. 
  • Il peut permettre de faire un bond en terme d’innovation. 

En revanche, le benchmarking a également quelques inconvénients : 

  • Il peut être difficile de trouver un partenaire qui soit à l’aise pour prendre part à l’analyse.
  • Il peut donc aussi être compliqué d’accéder aux informations de comparaison.
  • Il est parfois impossible de mesurer certains aspects intangibles. 
  • Il peut être nécessaire de mandater un professionnel pour cette mission chronophage et parfois pointue.
  • Le résultat du benchmark peut rester sans impact s’il y a de la résistance aux changements au sein de l’entreprise. 
  • La mise en place de certaines idées novatrices peuvent se heurter à la réalité et aux contraintes de l’entreprise.

Dernière mise à jour le 12/08/2020