Le change à termeterme secoutright forward ou outrightdésigne une opération financière. Elle donne la possibilité de fixer à un instant T le taux de change pour l’achat d’une devise à une date postérieure. Pour calculer ce taux de change futur, l’entité en charge de l’échange (généralement, une banque), se base sur le cours du change.

Le change à terme, qu’est-ce que c’est ?

Le change à terme est une opération financière. Elle consiste à échanger deux devises non pas à un instant T mais à une date ultérieure. En d’autres termes, c’est un moyen de prévoir un échange de devises.

On l’appelle aussi le terme sec. En anglais, cette opération prend le nom de outright forward ou simplement outright.

À quoi sert le change à terme ?

Le change à terme est une manière de garantir la valeur d’un taux de change. En effet, le taux de change pour les devises évolue constamment.

L’intérêt du terme sec est donc de s’accorder sur un niveau de taux de change pour une date postérieure. Ainsi, les deux parties qui s’échangent les devises le feront suivant le taux de change en vigueur à l’instant T, et non le taux en vigueur au moment de l’échange a posteriori.

Ce principe a souvent été utilisé lors de périodes incertaines, comme au moment de guerres ou de crises. Aujourd’hui, il peut être très pratique pour des monnaies dont les taux de change fluctuent beaucoup.

Comment calculer le taux de change à terme ?

Logiquement, il n’est pas possible de deviner quel sera le taux de change à terme, car il s’agit d’un taux de change futur qui varie en fonction de facteurs exogènes. Pour calculer le taux de change à terme, on se base alors sur le cours.

On le détermine en fonction des emprunts que doit effectuer l’entité qui procède au change pour mener à bien l’échange de devises. Pour cela, il faut avoir en sa possession deux données. D’un côté, le taux d’intérêt sur les emprunts pour la monnaie à échanger. Il est fixé sur le marché monétaire interbancaire. De l’autre, le taux d’intérêt sur les emprunts pour la monnaie à acheter. Il est fixé sur le marché de trésorerie devise.

Terme sec : exemple

Imaginons qu’une entreprise ait besoin de 105 000 dollars dans six mois et qu’elle possède des euros. Elle demande à sa banque d’effectuer une opération de taux de change à terme.

La banque s’informe alors du taux d’intérêt sur les emprunts pour l’euro. Supposons qu’il soit de 10 %. Elle s’informe également du taux d’intérêt sur les emprunts pour le dollar. Supposons qu’il soit à 5 %.

Pour procéder à l’échange de devises, la banque va emprunter ces euros qu’elle n’a pas, au taux 10 %. La somme qu’elle emprunte en euros équivaut à la somme en dollars qu’elle devra fournir, moins les intérêts qu’elle récupèrera plus tard. Autrement dit, si à l’instant T, un dollar vaut 0,85 euro, elle achètera 84 592 euros, correspondant à 100 000 dollars (soit 105 000 dollars – 5 %). Elle convertit tout de suite ces euros en dollars, de manière à avoir 100 000 dollars.

Au cours de ses six mois, la banque n’a pas besoin de cet argent. Elle va donc le prêter sur le marché de trésorerie devise au taux d’intérêt de 5 % déterminé par ce marché.

Au bout des six mois, la banque se fait rembourser son prêt. Elle récupère par conséquent 100 000 dollars ainsi que les intérêts associés. Dans notre cas, ils sont de 5000 dollars (5 % de 100 000), soit la somme dont l’entreprise a besoin.

Juste après, la banque rembourse son premier prêt. En comptant les intérêts de 10 %, elle débourse 93 051,2 euros, soit 84 592 + 8459,2.

Ainsi, selon notre exemple, une entreprise qui voudrait effectuer une opération de change selon ses modalités devra donc payer 93 051,2 euros pour obtenir 105 000 dollars dans six mois.

Quels sont les avantages et inconvénients du terme sec ?

Il y a deux avantages majeurs au terme sec. D’une part, il permet de fixer le cours d’achat ou de vente d’une devise pour une date postérieure. D’autre part, il donne la possibilité de mettre un terme au contrat avant la date d’échéance, ou de le prolonger.

Par contre, le change à sec a aussi ses inconvénients. Le principal est qu’il ne permet pas de profiter d’une évolution favorable du cours du change. Autrement dit, si l’acheteur convient de se procurer pour un certain montant de devises à un certain taux de change, si ce dernier baisse ou augmente en sa faveur, il devra quand même acheter ses devises aux taux de change convenu au départ.

Dernière mise à jour le 02/07/2021