Le seuil de rentabilité est une donnée cruciale des entreprises. Obtenu par un calcul simple, il permet de déterminer le montant du chiffre d’affaires qu’une société doit réaliser au cours d’une période déterminée pour atteindre l’équilibre. En d’autres termes, c’est le calcul qui permet de savoir à quel moment le résultat de l’entreprise est égal à zéro.

Le seuil de rentabilité, qu’est-ce que c’est ?

Le seuil de rentabilité représente le niveau de chiffre d’affaires que doit réaliser une entreprise pour obtenir un résultat nul. En dessous de ce seuil, on dit que l’entreprise est déficitaire, et au-dessus, qu’elle est excédentaire ou bénéficiaire.

C’est donc un indicateur du CA minimum à réaliser pour que l’entreprise puisse ensuite dégager des bénéfices. Par ailleurs, le seuil de rentabilité permet aussi de dégager un autre indicateur clé du pilotage des finances d’une société : le point mort.

À quoi sert-il ?

Le calcul de cette donnée permet de définir un objectif à atteindre sur une période. C’est donc le point de départ pour ensuite développer des plans d’actions commerciaux, marketing et de communication destinés à atteindre ce seuil.

Le seuil de rentabilité est donc considéré comme un des ratios clés dans le cadre d’une création d’entreprise. Il permet notamment d’élaborer un prévisionnel financier et ainsi à la fois de faire les prévisions de commandes et de stock, mais aussi si nécessaire de convaincre d’éventuels investisseurs. En ce sens, il est utilisé de la même manière dans le cadre d’une reprise d’entreprise afin d’apprécier au mieux la rentabilité de l’entreprise.

Comment calculer le seuil de rentabilité ?

Le seuil de rentabilité prend en compte les charges (fixes et variables d’une société) et son chiffre d’affaires. De fait, son calcul peut être réalisé à partir du compte de résultat, du bilan comptable ou encore du tableau des soldes intermédiaires de gestion.

En amont du calcul, il est important de retraiter les charges fixes des charges variables puisque ces dernières servent à un calcul intermédiaire.

Seuil de rentabilité = charges fixes / taux de marge sur coûts variables

Taux de marge sur coûts variables = ((chiffre d’affaires – charges variables) / chiffre d’affaires) * 100

L’autre calcul intermédiaire : chiffre d’affaires – charges variables s’appelle la marge sur coûts variables.

Et comment l’interpréter ?

Le seuil de rentabilité, comme son nom l’indique est un seuil à dépasser. C’est donc un objectif à connaitre en amont du lancement d’une activité et non un outil d’analyse a posteriori.

On dit ainsi qu’à partir de X euro de chiffre d’affaires sur une période, les charges de l’entreprise sont couvertes. Le seuil indique ce montant à atteindre.

Trois scénarios sont ainsi possibles. Dans le cas où le seuil de rentabilité est dépassé, l’entreprise est bénéficiaire. S’il est atteint à l’euro et au centime près, on dit que l’entreprise réalise un résultat nul. Et dans le cas où le seuil de rentabilité n’est pas atteint, alors l’entreprise réalise une perte.

Dernière mise à jour le 29/04/2021