Le chasseur de tête est, littéralement, le professionnel qui part à la « chasse » aux candidats. Il le fait pour le compte d’une entreprise mandataire. Son approche et ses méthodes très directes lui permettent de mettre l’entreprise en relation avec des recrues auxquelles elle n’aurait pas eu accès autrement. Comme ce sont des missions très spécifiques, il s’agit souvent d’une collaboration ponctuelle entre le chasseur et l’entreprise.  

Qu’est-ce qu’un chasseur de tête ?

Un chasseur de tête est un spécialiste du recrutement. Il peut faire partie d’un cabinet de recrutement, de conseil ou travailler en indépendant. Quoiqu’il en soit, bien qu’il travaille en collaboration étroite avec elle, il estexterne à l’entreprise. Cette dernière le mandate pour une mission bien précise qu’elle n’est pas capable d’accomplir par ses propres moyens. 

Ainsi, une entreprise fait généralement appel à un chasseur de tête quand : 

  • elle a mené une première phase de recrutement infructueuse; 
  • elle a besoin de conseils stratégiques;
  • elle vise des candidats en pénurie sur le marché; 
  • ou encore, quand sa situation rend le recrutement plus compliqué (ex : situation géographique, projet atypique ou peu publicisé, etc.). 

Le chasseur de tête travaille donc à l’inverse. Il a pour mission d’aider l’entreprise à trouver le candidat parfait, bien plus qu’à aider le candidat à trouver un emploi. Il intervient ainsi dans des cas spécifiques, ponctuels et généralement, pour des profils de haut niveau, à forte responsabilité ou à forte valeur ajoutée pour l’entreprise. 

Quelles sont ses méthodes de recrutement ?

Contrairement au recruteur lambda, le chasseur de tête se dote d’une méthodologie beaucoup plus proactive. Il n’attend pas les candidats mais, au contraire, prend les devants pour les « chasser ».

Ainsi, le chasseur de tête travaille généralement avec des approches directes pour établir des premiers contacts avec les candidats ciblés : 

  • en personne : lors de congrès ou de salons professionnels;
  • en ligne : grâce aux réseaux sociaux professionnels, notamment (ex : LinkedIn);
  • via des bases de données personnelles ou publiques : non seulement le chasseur de tête consulte régulièrement les listes d’anciens étudiants, par exemple, ou les annuaires de professionnels, mais on s’attend aussi à ce qu’il possède un carnet d’adresses personnel bien fourni. 

Le headhunter met tout en œuvre pour atteindre les recrues potentielles même celles qui sont difficiles d’accès ou pas intéressées. C’est pour cela qu’on l’embauche. Ainsi, il n’est pas rare qu’il débauche chez les concurrents. Il entreprend aussi des négociations avec les candidats pour les convaincre de rejoindre l’entreprise qui le mandate. 

Une fois son exercice de « chasse » accompli, ce spécialiste du recrutement présente ce qu’il a obtenu de mieux à l’entreprise. En effet, vis-à-vis de lui-même mais surtout de son client, le chasseur de tête doit se fixer des objectifs de réussite. 

Dernière mise à jour le 12/02/2021