La capacité financière est un terme appartenant au domaine des finances. Il se réfère à la demande de crédit d’une personne physique ou morale et à sa propre capacité à rembourser le montant emprunté. Cela peut concerner les particuliers comme les entreprises ou autres structures économiques. 

Qu’est-ce que la capacité financière ?

Définition

La capacité financière correspond aux possibilités dont dispose une entité pour rembourser une somme empruntée. Cette capacité, une fois calculée, permet d’anticiper le processus de remboursement des dettes de l’emprunteur. Par ailleurs, le score obtenu peut servir à déterminer le montant maximum que la personne physique ou morale peut emprunter, sans risquer de se retrouver en incapacité d’honorer ses créances. 

Pour évaluer la capacité financière d’une entité, il est nécessaire de prendre en compte la totalité de ses ressources financières, quelles que soient leurs origines. Dans un cadre professionnel, il convient par exemple de prendre en compte la totalité des actifs d’une entreprise.  

À quoi sert-elle ? 

Connaître sa capacité financière permet de déterminer sa capacité d’emprunt. Cette donnée est donc utile dès lors qu’un projet nécessite l’intervention d’un financement extérieur. 

La capacité financière est donc une donnée pouvant servir ou desservir un emprunteur. Par conséquent, l’anticiper et la calculer en amont permet par la suite de :

  • convaincre l’organisme prêteur, d’une part,
  • modifier les modalités de l’emprunt, d’autre part. 

Comment calculer la capacité financière ? 

La capacité financière réunit tous les moyens financiers dont dispose la personne physique ou morale concernée par l’emprunt. Il s’agit des frais réels et existants : 

  • apport personnel pour un particulier
  • autofinancement pour une entreprise 
  • bénéfices réels de l’entreprise 
  • salaires
  • allocations 

De plus, elle prend aussi en compte les futures et probables gains de l’entité tel que :

  • la mise en vente d’un bien permettant d’obtenir des fonds réels,
  • le placement sous hypothèque d’un bien immobilier…

Évidemment, les charges fixes et permanentes doivent-être déduites du montant final, qu’il s’agisse d’une personne :

  • physique (particulier),
  • physique incarnant une personne morale (chef d’entreprise, par exemple),
  • morale (société).

Si des emprunts sont en cours, il appartient également à la personne désirant connaître sa capacité financière de soustraire à la somme finale :

  • le montant de ses mensualités,
  • ou la totalité du prêt. 

À l’issue de ce calcul, on obtient un résultat négatif ou positif. Dans le cas d’un résultat négatif, l’emprunteur devra sans doute trouver d’autres sources de financement pour faire augmenter sa propre capacité. Dans le cas d’un résultat positif, les possibilités financières de l’entité sont favorables à un projet d’emprunt. 

Dernière mise à jour le 04/02/2021