En finance, un dividende est une somme distribuée par une entreprise à ses actionnaires ou à ses associés. Son montant est déterminé en fonction de leurs parts au capital de l’entreprise et des bénéfices qu’elle a réalisés sur un exercice.

Dividende, définition

Un dividende est une somme d’argent qui représente la valeur d’actions que possède un actionnaire ou un associé d’entreprise.

C’est le revenu que touche cette personne en fonction des bénéfices que génère l’entreprise sur une année.

Les dividendes ne doivent pas être confondus avec les tantièmes. Seuls les actionnaires et les associés peuvent toucher des dividendes. Les administrateurs, eux, perçoivent une somme qui est appelée un tantième.

Dividende, méthode de calcul

Il n’existe pas de règle qui encadre les calculs des dividendes en France. Ainsi, c’est aux entreprises de décider de leurs politiques en la matière.

Elles peuvent donc décider de ne pas verser de dividendes. Dans ce cas, elles réinvestissent simplement les bénéfices pour augmenter la croissance de l’entreprise.

Dans le cas où elles décident d’en verser, leur mode de calcul varie. En effet, les dividendes peuvent être versés sur les revenus actuels ou sur des revenus passés.

Ils dépendent dans tous les cas de deux variables : les parts ou les actions que détient un associé ou actionnaire, et le montant des bénéfices que l’entreprise décide d’allouer au versement des dividendes.

Lorsqu’une personne investit dans une société dans le but de faire du profit, il est donc bon de chercher une société qui a un historique de paiement régulier des dividendes.

À noter : à la suite du versement de dividendes, les investisseurs sont soumis à l’impôt sur le revenu sur le montant qu’ils ont touché.

Différents modes de versements des dividendes

Les dividendes peuvent être versés par l’entreprise aux actionnaires sous différentes formes.

La plus courante est le paiement en numéraire. C’est-à-dire le versement du montant directement en cash.

Cependant, le choix du mode de versement revient à l’entreprise et elle peut aussi décider d’émettre de nouvelles parts ou actions en tant que dividendes.

Quel que soit le mode de paiement choisi, le montant et le moment des versements de dividendes est toujours soumis à la validation préalable des administrateurs de l’entreprise.

En règle générale, les dividendes sont versés à la fin de chaque exercice comptable, pour simplifier leur calcul. Ainsi, les bénéfices de l’entreprise sont déjà connus avant le versement.

Mais certaines sociétés, notamment celles cotées en bourse préfèrent en général les versements trimestriels.

Dividendes réels et dividendes fictifs 

Lors du versement des dividendes, le calcul se fait toujours en fonction de la part du capital que possède un actionnaire (ou associé) de la société. Cette part est basée sur le nombre d’actions qu’il possède.

L’autre variable qui détermine le montant d’un dividende concerne les bénéfices que réalise l’entreprise.

Si la société émet ses dividendes une fois l’année terminée, alors le montant exact des bénéfices est connu et l’on parle de dividendes réels.

Mais dans le cas où les bénéfices sont calculés sur des estimations, on dit que ce sont des bénéfices fictifs. Les dividendes versés à la suite d’un calcul basé sur ces bénéfices sont alors aussi appelés des dividendes fictifs.

Dernière mise à jour le 23/10/2020