La rotation des stocks est un indicateur très utilisé en logistique et en contrôle de gestion. Comme son nom l’indique, cela désigne la fréquence à laquelle les stocks d’une entreprise sont renouvelés. On l’étudie beaucoup pour déterminer la performance d’une société à gérer ses achats, ses approvisionnements et ses stocks.

La rotation des stocks, qu’est-ce que c’est ?

La rotation des stocks correspond au nombre de fois au cours d’une période donnée où le stock d’une entreprise ou d’un entrepôt est renouvelé.

On englobe sous ce terme les différentes étapes suivantes de la vie d’un article ou d’une marchandise :

  • Vente
  • Sortie du centre,
  • Encaissement après une certaine période pré-déterminée.

En règle générale, on considère que lorsque la rotation des stocks est élevée, c’est que l’entreprise est efficiente. Elle vend beaucoup et sa supply chain est efficace.

Comment calculer la rotation des stocks ?

Pour calculer le taux de rotation des stocks, il faut diviser le coût d’achat des marchandises vendues par le stock moyen. Bien sûr, ces deux données sont à étudier hors taxes. Le résultat de ce calcul indiquera combien de fois le stock a été renouvelé au cours d’une période. Généralement, les entreprises se basent sur une période d’un exercice.

Taux de rotation des stocks = coût d’achat des marchandises vendues HT / stock moyen HT.

Si l’on prend l’exemple d’une société qui vend pour 60 000 € hors taxes par an et dont le stock moyen est de 20 000 € hors taxes, alors son taux de rotation est de 3 (60 000 / 30 000). Cela signifie que ses marchandises ont été renouvelées trois fois durant la période.

Et comment interpréter le résultat ?

Dans le cas où la rotation des stocks est élevée, cela symbolise généralement un grand nombre de ventes. C’est notamment le cas dans les secteurs de la mode et de l’agroalimentaire. Dans le premier, car les tendances sont souvent renouvelées, et dans le second, car les produits peuvent présenter des dates limites d’utilisation ou de consommation courtes.

Cependant, il faut garder en tête qu’une rotation élevée démontre que les références sont en mouvement constant et que les flux logistiques qui vont avec sont complexes. Cela peut générer des coûts de gestion importants.

Au contraire, si la rotation est plutôt faible, cela peut démontrer soit qu’il y a peu de ventes, soit que les produits ne sont pas réapprovisionnés de manière ponctuelle. C’est peut-être un signe que la société entrepose plus de marchandises que nécessaire. Dans ce cas, il faut aussi garder à l’esprit que les stocks dormants et la maintenance des stocks comportent des inconvénients. D’une part, cela entraine une augmentation des coûts de stockage et, par ailleurs, cela augmente le risque d’obsolescence de la marchandise.

Quelles autres données en découlent ?

A partir de la rotation des stocks, il est aussi possible de déduire la durée moyenne de stockage. Cela indique le temps qui est nécessaire en moyenne pour vendre et réapprovisionner un produit.

Durée moyenne de stockage = durée de l’exercice (un an) / taux de rotation des stocks

Dernière mise à jour le 09/07/2021