Le paracommercialisme est l’une des formes de la concurrence déloyale. Il s’agit de l’exercice d’une activité qui ne respecte pas le cadre légal défini pour le type de secteur auquel appartient cette activité. Plus explicitement, ce terme est employé lorsqu’un individu (ou une entité) contourne les règles d’exercice d’une profession pour lancer son activité professionnelle. 

Qu’est-ce que le paracommercialisme ? 

Le paracommercialisme est un type de concurrence déloyale. Ce procédé consiste à créer une nouvelle activité économique qui s’apparente à un secteur déjà présent, sans en respecter le cadre légal d’activité. Cela permet alors :

  • de réaliser des économies en évitant les taxes et autres obligations fiscales,
  • d’appliquer, par conséquent, des prix largement inférieurs à ceux pratiqués par la concurrence,
  • et de se positionner rapidement en leader d’un marché. 

Exemple de paracommercialisme

Certaines professions disposent d’un cadre légal strict de travail. C’est par exemple le cas des conducteurs de taxi. Ils doivent en effet obtenir une licence et posséder un véhicule normé pour exercer leur profession.

Avec l’apparition des entreprises de VTC (comme Uber, Heetch…), on a assisté à un cas de paracommercialisme. Les conducteurs de véhicules de transport, avec leur propre véhicule, et sans licence, se sont mis à exercer la profession de taxi d’une manière détournée. Exonérés de taxes et souvent autoentrepreneurs, ils ont pu et continuent d’appliquer des prix très bas. Ce paracomemrcialisme met donc en danger les conducteurs de taxi dont les prix sont supérieurs, puisqu’ils sont soumis à des taxes plus importantes. 

Quelles sont les autres formes de concurrence déloyale ? 

Il existe d’autres formes de concurrence déloyale. Ces actions, quand elles sont dénoncées, sont passives de lourdes sanctions. 

On trouve d’abord le parasitisme commercial. C’est l’une des formes les plus classiques de concurrence déloyale. Cette méthode consiste, pour une entité économique, à utiliser la notoriété d’une marque pour accélérer sa propre croissance. Concrètement, le parasitisme peut consister à la reprise ou à la copie d’un slogan populaire. La marque n’innove donc pas, mais se sert du travail déjà réalisé par l’un de ses concurrents. 

Ensuite, on peut citer la publicité comparative non-conforme ainsi que la publicité déloyale. Ces deux types de communications publicitaires appartiennent elles aussi à la concurrence déloyale. Pour la première, il s’agit d’une comparaison mettant en avant la supériorité de certains produits par rapport à des produits concurrents. Pour la seconde, l’idée est de rabaisser les produits de la marque concurrente. 

Enfin, on peut mentionner la désorganisation par débauchage. Elle consiste, pour une entreprise, à aller séduire et recruter les employés de l’un de ses concurrents. Ce procédé, comme son nom l’indique, à pour but de désorganiser l’entité qui en est victime, en y créant un déséquilibre, pour s’élever (de manière malveillante) face à elle. 

Dernière mise à jour le 12/05/2021