Le commerce de gros est l’activité de vente intermédiaire effectuée par les grossistes. Il s’agit d’acheter de la marchandise à des fabricants et de la revendre à des distributeurs. 

Le commerce de gros, qu’est-ce-que c’est ?

Le commerce de gros est également appelé le commerce interentreprises ou négoce. 

Ce terme englobe toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, qui sont un intermédiaire de vente et qui achètent des marchandises à des fabricants pour les revendre à des distributeurs. 

Elles opèrent exclusivement en B2B, c’est à dire qu’elles achètent et revendent uniquement à d’autres entreprises ou bien à des professionnels. 

Le commerce de gros tient son nom du fait que les commerçants vendent leurs marchandises (ou des services) en quantité et non à l’unité. On l’oppose donc au commerce de détail

Les différents secteurs du commerces de gros

Le commerce de gros est divisé en trois secteurs parmi lesquels sont ensuite sous-catégorisés les commerçants : les biens d’équipements interindustriels, les biens de consommation alimentaires et les biens de consommation non-alimentaire. 

Les biens d’équipements interindustriels

Dans cette catégorie, on inclut tous les commerces de gros qui vendent des marchandises destinées aux entreprises, pour qu’elles puissent se fournir en équipements nécessaire à leur activité. 

Les biens de consommation alimentaires

Cette catégorie englobe tous les biens comestibles. On y inclut donc les biens qui sont des produits finis, comme ceux qui sont destinés à être transformés. Les sous-catégories de ce secteurs sont donc les commerces de gros de fruits et légumes, de boissons, de céréales, de produits surgelés, de produits laitiers, des bestiaux, des produits de la mer, etc.

Les biens de consommation non-alimentaires

Dans ce dernier secteur, on retrouve toutes les marchandises qui n’appartiennent à aucune des catégories ci-dessus, c’est-à-dire que cela concerne les biens non-alimentaires et qui ne sont pas voués à être utilisés pour le processus de fonctionnement d’une entreprise. 

Les biens de cette catégorie ne sont pas destinés à être transformés. Il s’agit de produits achetés aux fabricants puis revendus en l’état. On retrouve dans ce secteur les produits pharmaceutiques, les produits de parfumerie, l’habillement, les jouets, etc.

Grossiste, une tâche d’intermédiaire

Comme indiqué précédemment, on considère un grossiste comme une personne qui tient un rôle d’intermédiaire entre les fabricants et les distributeurs. 

Cette fonction d’intermédiaire peut être divisée en quatre catégories. Les grossistes peuvent en effectuer une seule, plusieurs ou toutes. 

  • La physique et la logistique

Les grossistes peuvent jouer un rôle important sur le stockage, le fractionnement et le transport des marchandises. Ils permettent à leurs clients professionnels d’acheter des marchandises selon son besoin, gèrent parfois le conditionnement des produits, la livraison, etc.

  • L’information

Pour les fabricants comme pour les distributeurs, le grossiste peut tenir un véritable rôle d’informateur. Pour les revendeurs (ses clients professionnels), le grossiste partage les informations et sa connaissance du produit qu’il vend. Et pour les fabricants, le grossiste fait remonter d’éventuels commentaires de la part des revendeurs sur le marché, les attentes des clients, etc. C’est donc un véritable intermédiaire pour le rééquilibrage de l’offre et de la demande. 

  • La finance

L’achat puis la revente de marchandises induit des changements de propriétés des produits et donc de nombreux flux financiers. Le grossiste peut donc prendre un rôle d’accompagnant pour les revendeurs, en leur offrant des délais de paiement, des crédits, etc. Ainsi, il leur permet une gestion plus souple de leur trésorerie, ce qui est notamment très apprécié par les petites et moyennes entreprises. 

  • D’autres fonctions de service

Pour offrir une offre la plus personnalisée et « sur-mesure » à ses clients professionnels, les grossistes étoffent leurs offres de services. Ainsi, ils peuvent proposer en plus de la simple vente de marchandises des études techniques, des études de marché, de l’aide dans la gestion des points de vente, etc. 

 

Dernière mise à jour le 22/09/2020