En comptabilité, on distingue les charges fixes des charges variables pour se référer aux dépenses des entreprises. Le montant de ces coûts fixes est facile à évaluer, car il demeure inchangé chaque mois. Cette donnée est essentielle pour calculer les bénéfices réalisés par l’entreprise, estimer la rentabilité d’une opération ou encore, calculer son seuil de rentabilité. 

Qu’est-ce qu’une charge fixe ? 

Les charges fixes (ou charges de structure) sont des coûts réguliers et de même montant, qu’une entreprise doit dépenser périodiquement et prendre en compte dans sa comptabilité. Le montant de ces charges est fixe, ce qui signifie qu’il ne connaît pas de variations et ne dépend pas de facteurs exogènes tels que le taux de production de l’entreprise. Toutefois, si les besoins de l’entreprise évoluent rapidement en raison de sa croissance, alors les coûts fixes évolueront également. 

Exemple : 

Une start-up de 30 salariés n’aura pas les mêmes charges fixes qu’une entreprise de 500 salariés. Ainsi, si subitement, la start-up opère une hypercroissance et triple son effectif en peu de temps, alors le montant de ses coûts fixes augmenteront en fonction de ses nouveaux besoins : nouveaux bureaux, hausse des frais énergétiques… Toutefois, ces nouvelles charges fixes se stabiliseront rapidement pour redevenir régulières. 

Comment calculer les charges fixes ? 

Pour calculer le montant des charges de structure, il suffit d’additionner la totalité des coûts réguliers et fixes de l’entreprise. Parmi les charges fixes les plus classiques on retrouve : 

  • le paiement du loyer des locaux de l’entreprise 
  • les honoraires 
  • le remboursement des dettes de la société 
  • les coûts relatifs à la consommation d’énergie (gaz, électricité…)
  • les frais d’assurances 
  • le versement des salaires (masse salariale)
  • l’amortissement
  • les frais administratifs

Les charges variables, quant à elles, sont forcément liées au niveau de production de l’entreprise. S’il diminue, les charges diminuent, s’il augmente, elles augmentent également. 

Exemple : 

Un fabricant de vêtements passe d’un mois à 50 commandes à un mois à 500 commandes. Pour réussir à confectionner toutes les pièces commandées, il devra augmenter ses effectifs, acheter ou louer de nouvelles machines, commander plus de matières premières, acheter de nouveaux packagings… Ses frais varieront donc forcement pour s’adapter à cette augmentation de la production. 

Pourquoi faut-il connaître le montant des charges fixes ? 

Pour une entreprise, il est essentiel de connaître le montant exact de ses charges de structure. Cet indicateur lui permet d’avoir une vision complète de sa propre comptabilité et de cette manière, d’avoir une vision claire de sa santé financière

De plus, cette donnée lui permet de calculer son seuil de rentabilité : le chiffre d’affaires annuel à atteindre pour atteindre un équilibre. Si le chiffres d’affaires est supérieur à ce montant, l’entreprise réalise alors des bénéfices. 

Pour réaliser le calcul du seuil de rentabilité, il faut appliquer la formule suivante : 

Seuil de rentabilité = charges fixes / taux de marge sur coûts variables

Le taux de marge sur coûts variables correspond quant à lui au calcul suivant : 

Taux de marge sur coûts variables = ((chiffre d’affaires – charges variables) / chiffre d’affaires) x 100

On remarque donc ici qu’il est impératif de connaître aussi le montant des charges variables pour réaliser ces calculs. 

Dernière mise à jour le 02/07/2021