Le système de management environnemental est un outil de management utilisé dans les entreprises qui vise à réduire l’impact qu’elles sont sur l’environnement. C’est un outil d’amélioration permanente qui permet aux sociétés et aux collectivités de se perfectionner continuellement sur le sujet.

Le système de management environnemental, qu’est-ce que c’est ?

Le SME, ou système de management environnemental est un outil utilisé en gestion d’entreprise. Toutes les tailles de sociétés et de collectivités peuvent décider d’appliquer le SME. Ce type de management s’inscrit dans une démarche de développement durable.

Les entités économiques peuvent, par ce biais, à la fois évaluer l’impact environnemental de leurs activités et ensuite, mettre en œuvre des bonnes pratiques pour le diminuer.

À quoi sert le système de management environnemental ?

Le SME couvre plusieurs objectifs. Son but premier est d’assurer que les entreprises respectent les réglementations en matière environnementale. Mais en plus, cela permet aussi d’améliorer l’image de l’entreprise, d’obtenir des certifications et parfois même de faire des économies.

En termes de maitrise de coûts, en effet, le SME permet de maîtriser les coûts liés aux déchets, aux économies d’énergie ou encore à l’optimisation des matières premières.

En ce qui concerne les certifications, elles permettent aux entreprises de valoriser leur image et de se différencier par rapport à la concurrence. Parfois, les clients ou les partenaires d’une société peuvent aussi réclamer un écolabel, c’est donc un argument supplémentaire pour les échanges commerciaux.

Quelles normes encadrent le SME ?

Il existe plusieurs outils qui peuvent être utilisés au sein du SME. Leur utilisation et leur application sont définis par des normes ISO.

Les normes ISO 14001 [ISO 96-1] et ISO 14004 [ISO 96-2], d’une part, servent à définir le SME et les grandes lignes directrices de sa mise en œuvre.

D'autre part, les normes ISO 14010 [ISO 96-3], ISO 14011 [ISO 96-4] et ISO 14012 [ISO 96-5] servent quant à elles à définir les différents principes et procédures des audits environnementaux. Dans ce but, c’est aussi en leur sein que sont spécifiés les critères de qualification des auditeurs environnementaux.

Et comment mettre en place un système de management environnemental ?

Le SME repose sur le principe de la roue de Deming. Cette dernière est l'un des piliers de l’amélioration continue. On l’appelle aussi le modèle PDCA pour Plan, Do, Check, Act. On peut traduire cela en français pas Planifier, Agir, Vérifier et Réagir.

En pratique, on dit qu’un système de management environnemental se réalise en 5 étapes.

Observation

La première, qui est presque une étape préalable à la mise en place du SEM, est l’observation. Elle consiste en une analyse environnementale préliminaire qui permet de faire à la fois un état des lieux de la situation actuelle et de définir les améliorations à apporter.

Planification

Ensuite vient le moment de la planification. Une fois que la politique environnementale à suivre est déterminée, il faut alors fixer des objectifs à court, à moyen et à long terme. Cela permet de mettre en lumière les priorités d’action pour rédiger un plan d’action détaillant :

  • Ce qu’il y a à faire ?
  • Par qui ?
  • Comment ?
  • Et quand ?

Application

L’étape qui suit est celle de la mise en œuvre. Il s’agit ici de mettre en application ce qui a été décidé dans la phase de planification.

Contrôle

Vient ensuite la phase de contrôle, pour évaluer le travail accompli et vérifier si les objectifs fixés sont atteints. Pour cela, les entreprises et les administrations font généralement un audit interne, suivi ensuite d’un audit externe. Le premier est réalisé par les membres de l’entreprise tandis que le second se fait par un auditeur d’un organisme agréé.

Ajustements

Enfin, pour suivre l’idée de l’amélioration continue, la dernière étape consiste en un suivi constant pour réagir et améliorer ce qui a déjà été fait. Si des objectifs n’avaient pas été atteints, de nouvelles mesures sont alors prises pour les atteindre. Et si tous les objectifs définis à l’origine ont bien été atteints, alors l’entreprise peut en fixer de nouveaux.

Dernière mise à jour le 14/05/2021