Très utilisée dans l’univers du marketing, la théorie de la pyramide de Maslow sert à conceptualiser les besoins humains. C’est un outil crucial lors du lancement de nouveaux produits ou services sur un marché.

La pyramide de Maslow, présentation

La pyramide de Maslow, également appelée la pyramide des besoins permet de hiérarchiser les besoins des individus.

Elle tient son nom de Abraham Maslow, le psychologue à l’origine du concept. Il a présenté l’idée de cette pyramide dans les années 1940.

En marketing, la pyramide de Maslow est couramment utilisée pour définir le positionnement d’un produit et pour adapter au mieux des services aux consommateurs cibles.

Depuis quelques années, elle sert aussi dans le domaine du management.

Quels sont les différents niveaux de besoins de la pyramide de Maslow?

La pyramide de Maslow hiérarchise 5 types de besoins humains dans l’ordre qui suit.

  1. Physiologiques (le fait de se nourrir, de dormir, de pouvoir se vêtir, etc.).
  2. Sécuritaires (la sécurité d’avoir des ressources, d’avoir un abri, le fait d’être en sécurité contre la violence…).
  3. D’appartenance (ici on entend le besoin d’aimer et d’être aimé, d’avoir des amis, de ne pas se sentir rejeté ou seul, etc.).
  4. D’estime (le besoin d’estime est le fait de nécessiter de la considération, de la réputation, de la reconnaissance à propos de qui on est par des personnes tierces).
  5. Et enfin, le besoin d’autoréalisation ou d’auto-expression (qui peut se caractériser par le besoin d’étudier, de créer, de faire… ce qui permet de se réaliser et de mettre en valeur ses capacités personnelles dans tous les domaines de la vie, personnels comme professionnels).

Le fait que ces besoins soient hiérarchisés signifie qu’un premier niveau de besoin doit être comblé avant que celui du niveau suivant prenne de l’importance.

Par exemple, la théorie s’illustre par le fait qu’une personne affamée ne se concentrera pas sur ses autres besoins. Il faut qu’elle satisfasse ce premier niveau pour passer au suivant. Ainsi, c’est seulement une fois qu’elle est bien nourrie qu’elle se soucie alors de sa sécurité. Puis, une fois en sécurité, elle se préoccupe de l’affection et de l’estime qu’on lui porte, etc.

Dans la représentation visuelle de la pyramide des besoins, l’ordre est inversé. Les besoins physiologiques constituent la base de la pyramide. Ce sont donc les plus grands et les fondements des besoins. Et l’ordre suit jusqu’au besoin d’accomplissement de soi au sommet de la pyramide. C’est la plus petite case, puisque la moins prioritaire et qui passe en dernier d’après Abraham Maslow.

Limites de la théorie

De nos jours, pour l’étude des besoins des consommateurs, tout comme pour les formations au management, la pyramide de Maslow reste une notion très utilisée. Cependant, le concept est souvent réfuté puisqu’il présente de nombreuses limites.

En effet, depuis quelques années, la notion de Soft factors (éthique, culture d’entreprise, bien-être au travail…) s’est développée dans bon nombre de sociétés.

Cela modifie grandement la hiérarchie des besoins. Les employés peuvent désirer combler un grand besoin d’accomplissement avant de développer un besoin d’appartenance…

La hiérarchisation peut donc varier d’un individu à un autre. Le monde scientifique et de la psychologie préconisent donc de croiser la pyramide de Maslow avec le mode de vie, la culture, les motivations, etc. propres à une personne.

Dernière mise à jour le 16/11/2020