L’industrie 4.0 définit, grâce à l’avancée des nouvelles technologies, l’évolution et la transformation de l’industrie et des systèmes de production.

L’industrie 4.0, définition

Depuis plusieurs années, la technologie n’a cessé d’évoluer, emportant avec elle l’ère de la transformation digitale. Ce phénomène, aussi appelé « nouvelle révolution industrielle » a donné lieu à l’industrie 4.0. 

En d’autres termes, la quatrième révolution industrielle, définit, grâce à l’avancée des nouvelles technologies, l’évolution et la transformation de l’industrie et des systèmes de production.

L’industrie 4.0, à quoi ça sert ?

De manière générale, cette évolution permet de garantir un fonctionnement rapide des machines, permettant ainsi de faire face aux ralentissements de production au cours de certaines périodes d’inactivité ou de baisse d’activité. De plus, l’intelligence qui les compose permet de garantir une fiabilité d’utilisation et de prévenir de nombreuses anomalies.

Quelles sont les technologies qui ont rendu possible l’industrie 4.0 ?

Le Big Data et le Data Analytics

De manière littéraire, les termes anglais « Big Data » signifient en français « métadonnées » ou « données massives ». Autrement dit, le Big Data désigne tout un ensemble de données volumineuses ne pouvant pas être gérées par des outils de gestion classiques. Enfin, mis en place grâce à l’arrivée du web, ce terme présente une forme de solution permettant aux personnes du monde entier d’accéder à d’immenses bases de données, de manière simultanée et en temps réel. 

L’impression 3D

L’impression 3D représente une technique de fabrication par le biais d’ajout de matière. Cette impression, dite additive, offre la possibilité de créer des objets, des pièces détachées ou encore des prototypes principalement destinés à la réalisation d’essais. Toutes les pièces imprimées en 3D découlent d’une représentation informatique. Autrement dit, ces dernières résultent d’un fichier digital en trois dimensions. Après l’envoi des données à l’imprimante, cette dernière procède à l’impression par un système d’ajout de couches successives. Enfin, plusieurs sortes de techniques d’impression 3D existent. Ces dernières s’appliquent en fonction de la matière première utilisée.

L’Internet des objets

L’Internet des objets est un terme aussi connu sous l’acronyme IoT, pour le terme anglophone « Internet of Things ». Il permet de définir l’ensemble des objets physiques connectés qui possèdent leur propre identité numérique. De plus, ces derniers présentent une capacité de communication entre eux. Il s’agit là d’un « passage » entre le monde virtuel et le monde physique.

Les systèmes cyber-physiqueS

Le terme « système cyber-physique », de l’anglais « Cyber-Physical System » et connu sous le sigle CPS, définit les éléments informatiques qui participent au contrôle et à la commande d’autres entités physiques. Les informations qu’ils transmettent sont fournies de manière autonome, ce qui permet de justifier leur utilité. 

Le Cloud Computing

Le Cloud Computing est un service informatique disponible par le biais d’Internet. De manière générale, il regroupe les outils de stockage, de bases de données, de gestion réseaux, d’outils d’analyse, etc. Cette fonction permet ainsi d’avoir accès à tout un ensemble de données via Internet au lieu d’un disque dur.

L’ensemble des technologies présentées sont celles ayant permis la viabilité de l’Industrie 4.0. En d’autres termes, ce sont celles qui permettent de donner naissance à de nouvelles tendances comme la réalité augmentée, le jumeau digital, la 5G, etc.

Dernière mise à jour le 16/12/2020