L’économie collaborative ou économie du partage, est un nouveau mode de consommation basé sur la transmission. Opposée aux modèles économiques traditionnels, cette nouvelle tendance prend de l’ampleur grâce à l’essor du numérique. 

Qu’est-ce que l’économie collaborative ? 

L’économie du partage, ou de pair à pair, est un nouveau modèle économique qui repose sur l’échange, la réutilisation et la mutualisation entre consommateurs. Favorisée par les NTIC (nouvelles technologies de l’information et de la communication), l’économie collaborative a donné lieu à de nouvelles pratiques qui voient le jour par le biais de plateformes digitales dédiées

Définition

L’économie collaborative est donc un mode de consommation basé sur le partage d’un bien ou d’un service entre consommateurs. Cette consommation partagée peut s’accompagner d’un aspect financier ou non, faire l’objet d’une acquisition ou d’un prêt et concerner des produits aussi bien neufs que déjà utilisés. Son fondement est la réutilisation d’objet, la seconde vie, la location au profit de l’achat.

Plus qu’un simple modèle économique, ce nouveau mode de consommation est un véritable courant de pensée. En effet, le besoin de possession est ici remplacé par la nécessité d’utilisation. Autrement dit, plutôt que d’acquérir, ou de devenir propriétaire d’un bien, l’idée est de l’utiliser au moment où l’on en a besoin puis de le faire passer à un nouvel utilisateur. 

L’économie collaborative lutte donc contre le gaspillage à grande échelle en proposant un modèle économique circulaire. 

Économie du partage et digitalisation

Dans son application, ce nouveau modèle prend forme sur des plateformes digitales spécialisées. Il existe une typologie de plateformes dédiées à l’économie collaborative dressée par le Conseil d’État. Elles se destinent :

  • au partage des frais
  • à l’économie contributive
  • aux activités
  • au courtage
  • et à la création de biens communs

Cela met en avant plusieurs enjeux d’intérêt croissants

  • l’économie financière
  • les préoccupations environnementales 
  • la libération des avis consommateurs facilitée par l’essor du numérique 
  • ou encore, l’entraide 

De nombreuses plateformes et applications proposent des biens ou services via ce type de modèle. Plusieurs textes de loi présents dans le Code de la consommation visent à protéger les consommateurs qui utilisent ces plateformes. En effet, cette nouvelle économie présente de nombreux avantages mais aussi ses propres limites. 

Différence entre économie collaborative et ubérisation 

L’ubérisation est souvent assimilée à l’économie collaborative. Cependant, les deux notions ne véhiculent pas du tout les mêmes valeurs.

En effet, on parle d’uberisation pour désigner la mise en relation (via des plateformes dédiées) de particuliers avec des professionnels indépendants pour réaliser la réalisation de services. Ainsi, ce concept s’accompagne systématiquement d’un aspect financier, ce qui n’est pas toujours le cas de l’économie du partage. Par conséquent, ces deux notions sont bien différentes même si marquées par de nouveaux modèles économiques intrinsèquement liés aux outils digitaux. 

Quels sont les différents types d’économie du partage ? 

Parmi les différents types d’économie du partage, on retrouve d’abord l’achat-vente et les services entre particuliers. Des modèles de services très utilisés sont notamment les plateformes de covoiturage ou les sites de location de chambres ou de logement entier de particulier à particulier. 

Cette nouvelle économie peut ensuite se modéliser par une pluri-utilisation. Par exemple, au sein d’un lotissement, un groupe de voisins pourrait acheter un poulailler et des poules afin de profiter collectivement d’œufs frais à partager entre les différents foyers. De cette manière, les foyers opéreraient des économies financières tout en améliorant leur hygiène de vie ainsi que leur impact environnemental. 

L’échange de connaissances fait aussi partie de ce type d’économie qui ne repose pas toujours sur un aspect financier. Ainsi, les MOOC en libre accès ou les webinaires font entre autres partie intégrante de cette économie du partage. 

Enfin, on trouve de plus en plus de boites à dons dans des rues ou des quartiers. Ces boites permettent aux habitants de déposer leurs objets, livres ou même vêtements dont ils ne se servent plus pour permettre à d’autres de les utiliser et ce, gratuitement. 

Dernière mise à jour le 14/04/2021