Le taux de rebond est l’un des indicateurs les plus importants des analytics web. Il correspond au pourcentage de visiteurs qui arrivent sur une page web et quittent le site internet sans se rendre sur aucune autre page. En règle générale, un taux de rebond bas est donc un indicateur de qualité d’un site.

Le taux de rebond, qu’est-ce que c’est ?

Ce terme est très utilisé en marketing digital. En effet, le taux de rebond fait partie des différents indices utilisés pour analyser la puissance d’un site web. On utilise aussi souvent le terme anglais « bounce rate » pour parler du taux de rebond.

En pratique, le bounce rate correspond au pourcentage des visiteurs d’un site web qui sont arrivés sur une page et n’ont effectué aucune action avant d’en sortir. C’est -à-dire qu’ils n’ont pas ouvert d’autre page ou cliqué sur un lien.

Comment calculer le taux de rebond ?

Le taux de rebond étant exprimé en pourcentage, son calcul est simple et il nécessite seulement deux données. La première : le nombre total de visiteurs du site internet. Et la seconde : le nombre de visiteurs qui, comme décrit précédemment, sont entrés puis sortis du site sans y avoir effectué aucune action. Ensuite, il suffit de faire le rapport entre ces visiteurs et le nombre total. Bien évidemment, les deux données doivent être observées sur une même période de temps.

Aujourd’hui, il existe de nombreux outils sur le web, gratuits et payants qui permettent d’obtenir cette information. Le plus connu et le plus utilisé étant Google Analytics.

Et comment l’interpréter ?

En règle générale, il est courant de dire qu’il faut avoir un bounce rate le plus faible possible. Cependant, comme toutes les données, le taux de rebond est parfois à croiser avec d’autres informations.

En effet, selon la nature et les objectifs d’un site internet, les résultats attendus ne sont pas les mêmes. Pour un blog ou un média digital, les pages incitent généralement à cliquer sur d’autres liens internes. Cela a pour but de prolonger la navigation au sein du site. Dans ces cas, un bounce rate supérieur à 50 % est plutôt mauvais signe. En revanche, pour des dictionnaires en ligne ou des annuaires, le taux de rebond n’est pas forcément une donnée très importante. En effet, il est normal que l’utilisateur visite seulement la page de l’information qu’il était venu chercher. Sur ces sites, au contraire, un taux de rebond élevé peut même plutôt être signe d’une bonne indexation. Ainsi, les visiteurs trouvent immédiatement l’information qu’ils cherchaient.

Pour les sites pour lesquels un bounce rate supérieur à 50 % n’est pas une bonne chose, il est tout de même important de surveiller une autre donnée des analytics : le temps passé sur la page. En effet, si un visiteur n’a effectué aucune action, mais est resté longtemps sur une page pleine de contenu, le rebond n’est pas inquiétant.

Taux de rebond et taux de sortie, quelle est la différence ?

Le taux de rebond est parfois confondu avec le taux de sortie. Cependant, ces deux données n’illustrent pas les mêmes comportements des internautes. Le premier, comme indiqué plus haut, concerne les visiteurs qui quittent le site internet sans y avoir effectué aucune action.

Le taux de sortie, quant à lui, est un indicateur qui met en lumière le pourcentage de visiteurs qui quittent le site à partir d’une page. Mais ils peuvent partir après avoir déjà beaucoup navigué au sein du site… Par exemple, suite à un achat en ligne, si une page de remerciement présente un très haut taux de sortie, il n'est pas nécessaire de s'inquiéter.

Dernière mise à jour le 26/03/2021