L’investissement socialement responsable, dit ISR, est un placement de fonds qui dans des projets rentables qui prennent en compte les enjeux sociaux et environnementaux. L’ISR est donc un financement perçu par des entités rentables qui prettent attention à l’impact social et environnemental de leurs activités. L’ISR peut prendre différentes formes. 

L’investissement socialement responsable, définition

L'investissement socialement responsable, dit ISR, désigne un investissement à effectuer de forme traçable. La particularité de l’ISR est qu’il se fait sur la base de critères environnementaux, sociaux, éthiques et de gouvernance alliés à une performance financière. Dans l'économie moderne actuelle, l'ISR est proposé par des banques sous forme de fonds de placement. 

On dit de l’ISR qu’il est une déclinaison du développement durable, dans le sens où  il ferait pression sur les entreprises pour qu'elles améliorent leurs pratiques dans ce domaine. En effet, les fonds de l’ISR peuvent concerner aussi bien la politique de l'emploi, le respect de l'environnement que des conditions de travail. Certains, qu’on nomme fonds de partage ou solidaire, reversent leurs résultats dans des projets sociaux ou de développement durable.

Approches de l’investissement socialement responsable

Afin d’éviter des placements purement financiers, plusieurs approches d’ISR ont été développées :

  • L’approche par classement qui sélectionne les sociétés les plus performantes sur le plan du développement durable suivant les critères ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance).
  • L’approche par exclusion qui fait des placements éthiques en banissant les entreprises de certains domaines comme ceux de l’armement, du tabac, du jeu, de la pornographie ou des activités dangereuses.
  • L’approche thématique qui classe les secteurs par thème afin d’effectuer des placements dans ceux qui sont jugés socialement et environnementalement responsables.
  • L’approche engagement qui exige des entreprises une politique de responsabilité sociale plus forte en les interpellant par l’exercice des droits de vote en assemblées générales sur des thèmes variés comme la politique de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre, par exemple.

Toute entreprise française qui libère un fonds ISR est encouragée à répondre au Code de transparence AFG-FIR (Association Française pour la Gestion financière - Forum pour l’Investissement Responsable). Ce type de placement résiste bien aux crises financières et a une croissance plutôt forte. Il représente 10% de la gestion des investissements financiers actifs en Europe.

Les labels ISR

L’investissement socialement responsable tient compte de critères extra-financiers. C’est pourquoi les labels et les agences de notation spécialisés existent pour certifier la performance des placements. En plus d’avoir une certification délivrée par des experts, les labels ISR représentent un véritable gain de visibilité et une crédibilité renforcée.

En France, on distingue deux labels d’investissement socialement responsable.

  • Le label ISR : géré par le ministère des Finances, il a pour objectif de rendre plus visible les produits d’ISR pour les épargnants en France et en Europe
  • Le label Greenfin : créé par le Ministère de la Transition écologique et solidaire en remplacement du label TEEC (Transition énergétique et écologique pour le climat), il a pour objectif de mobiliser des fonds au bénéfice de la transition énergétique et écologique (Novethic, EY France, Afnor sont chargés de délivrer ce label)

Développement en France et dans le monde

L’investissement socialement responsable se développe au delà de la France. En effet, des investissements similaires existent dans d’autres pays. Ils identifient aussi les entreprises sur des critères sociaux, environnementaux et de performance à moyen et à long terme. 

Cependant, les approches en terme d’ISR diffèrent énormément d’un pays à l’autre. Par exemple, les investisseurs français ont plutôt tendance à privillégier une approche par classement. Les investisseurs présents en Europe du nord préfèrent en revanche l’approche par exclusion.

Pour tenter d’uniformiser les pratiques en matière d’ISR, les Nations unies ont adopté en 2006 les PRI ou principes pour l’investissement responsable. Ils définissent les approches à adopter en intégrant les enjeux sociétaux, environnementaux et de gouvernance. Les investisseurs pratiquant l’ISR doivent se conformer à ses principes. Certains dispositifs législatifs existent dans plusieurs pays pour favoriser la visibilité et le développement des ISR. 

Tous les deux ans, le réseau européen Eurosif publie un rapport sur le marché de l'ISR. Il se base sur les données de treize pays investisseurs européens. Il informe sur les tendances du marché et sur les pratiques répandues dans les différents pays étudiés.

 

Dernière mise à jour le 04/09/2020