Les hacker houses sont une nouvelle tendance apparue avec l’avènement des lieux de co-working ou co-living. Dans un esprit de travail collaboratif et communautaire, ces espaces permettent de rassembler différents profils de travailleurs liés aux nouvelles technologies au sein d’un même espace de travail.

Une hacker house, qu’est-ce que c’est ?

Une hacker house peut désigner deux types d’espaces : un espace de co-working ou un lieu de co-living.

Les premiers et les plus répandus sont des entreprises hacker houses. Ce sont des lieux de travail qui accueillent différents profils. On peut ainsi y retrouver des ingénieurs, des designers, des développeurs, des codeurs, des graphistes, des informaticiens, des business développeurs…

Le fait d’être réunis pour travailler vise à faciliter l’innovation et améliorer la créativité.

Les travailleurs qui rejoignent ces espaces cherchent en général à approfondir leurs domaines d’expertise ou leurs connaissances d’un marché en étant au contact d’autres personnes qui ont des profils complémentaires aux leurs.

C’est aussi un lieu privilégié pour les personnes qui ont l’intention de créer une start-up et peuvent alors capitaliser sur les profils des autres travailleurs.

Par extension et avec la nouvelle tendance du co-living, certaines hacker houses de colocation sont aussi apparues. Les différents profils qui s’y côtoient travaillent donc ensemble mais ils y vivent aussi.

Ils y partagent ainsi leurs savoirs, leurs compétences, leurs réseaux mais aussi des moments de convivialité.

Dans ce second type de lieux, il n’est pas rare de voir des étudiants partager l’espace avec des travailleurs et entrepreneurs.

Le concept a vu le jour en 2013 à Seattle aux États-Unis. En France, la première Hacker House a été implantée à Paris en 2013 par Paul Poupet, pour tester ce modèle de travail inédit et voir si le concept pouvait plaire dans l’hexagone.

Comment fonctionne une hacker house ?

Il n’existe pas de modèle d’opération standard ou défini pour le fonctionnement d’une hacker house.

Toutes sont fondées sur une origine commune rattachée au partage et à l’échange mais en pratique, les business models de hacker houses diffèrent.

Certaines agissent en tant qu’entreprise. Leurs membres sont alors leurs salariés et bénéficient d’un salaire en échange du travail qu’ils effectuent en son sein. Dans ce cas, l’organisation et les missions sont généralement décidées plutôt par les administrateurs du lieu que par les travailleurs eux-mêmes. C’est le cas de la première hacker house qui avait ouvert en France : Seed-up.

D’autres, à l’image de Hacker House Paris demandent des loyers aux travailleurs qui viennent profiter du lieu. Ces loyers peuvent s’appliquer aussi bien en contrepartie de journées de travail que pour un hébergement.

En effet, certaines proposent comme des espaces de co-working simplement la mise à disposition du lieu. Tandis que d’autres offrent des services sur-mesure en fonction des besoins des utilisateurs :

  • Espace de travail,
  • Matériel de travail,
  • Espace d’hébergement,
  • Nourriture…

Dernière mise à jour le 22/01/2021