La culture d’entreprise est ce qui donne à une société son caractère unique. Elle sert à véhiculer une histoire, une vision, des valeurs et des rites qui guident au quotidien les équipes. Elle influence aussi la différenciation de l’entreprise face à ses concurrents et son image de marque face au grand public.

Qu’est-ce que la culture d’entreprise ? 

La culture d’entreprise, aussi appelée “culture organisationnelle”, est un élément constitutif d’une entreprise. Elle définit l’identité de cette dernière à travers ses valeurs, son fonctionnement, sa vision, etc. La culture d’une entreprise est ce qui la rend unique et fait d’elle ce qu’elle est. En quelques sortes, c’est ce qui la personnifie et lui attribue un caractère propre

Cette culture draine derrière elle et consolide un tout uni et solidaire. De façon plus ou moins informelle, elle insuffle différentes composantes qui sont partagées avec l’ensemble des employés. Ainsi, elle permet d’instaurer un mode de pensée et d’agir au sein d’une entreprise. Finalement, la culture d’entreprise représente tout simplement la “façon d’être” de celle-ci.

Quel est le rôle de la culture d’entreprise ? 

La culture d’entreprise intervient à trois niveaux. Elle a des conséquences tant pour le public interne, que pour le public externe et la concurrence

Auprès des employés 

La culture d’entreprise prend, d’abord et avant tout, son sens au sein même de la société et auprès des collaborateurs. Elle permet de créer un sentiment d’appartenance fort et de rallier tout un chacun à un projet commun. Ainsi, cette culture développe la cohésion et la motivation des équipes.

De ce fait, c’est aussi un moyen de faciliter le management. Si tous concourent à la même vision, il est plus facile de se rallier et de travailler en harmonie. Ainsi, la culture d’entreprise, dès lors qu’elle est clairement communiquée et partagée, permet de limiter les conflits en interne. 

Vis-à-vis de la concurrence 

La culture d’entreprise est également un fort élément de différenciation vis-à-vis de la concurrence, puisque c’est ce qui rend l’entreprise unique. Pour un même secteur, un même produit ou un même service, c’est la culture d’entreprise qui peut faire la différence. D’autre part, cette culture organisationnelle a forcément des impact sur la compétitivité et la performance de l’entreprise. En effet, des employés motivés, engagés et dévoués sont plus à même d’accroître leur efficacité et donc la rentabilité globale de la société. 

De plus, une entreprise qui se démarque par sa culture, n’aura aucun mal à attirer et à fidéliser les meilleurs talents. En effet, la culture d’entreprise est un élément clé des ressources humaines. Elle constitue l’un des arguments phares de la marque employeur. Lorsqu’elle est forte et attrayante, elle permet ainsi d’attirer naturellement les candidats les plus investis. 

Auprès du grand public 

La culture organisationnelle influence également l’image de la marque à grande échelle. En effet, elle transmet une image positive de l’entreprise. Lorsqu’elle est à la fois sincère et pertinente pour le public, elle permet de développer un sentiment de proximité avec celui-ci. Cette culture peut même devenir un critère de choix pour les clients. 

Que retrouve-t-on dans la culture d’entreprise ? 

Divers éléments constituent la culture d’entreprise. Chacun d’entre eux participe à l’unicité de celle-ci à l’instar de la culture d’un pays ou d’un individu. 

L’histoire

Au cœur de la culture d’entreprise, on retrouve tout d’abord l’histoire de celle-ci. Depuis sa naissance et à travers tout son cycle de vie, la société passe par des étapes qui construisent inévitablement son identité :

  • Sa genèse : D’où vient l’entreprise ? Qui sont ses fondateurs ? Leur histoire ? 
  • Son passé : Quels ont été les faits marquants ? Les moments de succès ou de défaite ? 
  • Ses mythes et ses héros : Qui a marqué l’histoire de l’entreprise ? Quel a été le tournant décisif de son développement ? 

La vision 

Toute entreprise se doit d’établir une vision et une mission. C’est ce qui justifie sa raison d’être, détermine sa vocation et trace son avenir. La culture d’entreprise permet de véhiculer cette vision. 

En effet, c’est ainsi que les dirigeants peuvent définir la philosophie de leur entreprise et partager l’objectif global qui est à l’origine du projet initial. Avec une vision claire, tous les collaborateurs sont en mesure de suivre la même direction. Et, à grande échelle, c’est finalement ce qui donne un sens au travail du quotidien. 

Les valeurs 

Dans la continuité de la mission, les valeurs constituent aussi un élément essentiel de la culture d’entreprise. Leur rôle est de définir un tronc commun quant à la bonne façon d’agir. Elles déterminent une charte de bonne conduite (tacite ou explicite) et véhiculent des croyances et des normes. Ce sont autant de valeurs qui peuvent faire écho avec les valeurs individuelles des collaborateurs et ainsi leur permettre de s’épanouir et de s’investir. 

Par exemple, il peut s’agir de : 

  • la transparence, 
  • l’éthique,
  • l’engagement, 
  • la convivialité, 
  • le respect de l’environnement, 
  • l’attachement aux traditions, 
  • l’humanisme, 
  • l’ambition, 
  • le partage, 
  • etc. 

Les rites 

Les rites sont les manifestations tangibles des valeurs. Ils rythment ainsi la vie de l’entreprise au quotidien ou de façon ponctuelle. 

Ils peuvent être anecdotiques, tout en reflétant une symbolique forte. Par exemple, on peut penser au code vestimentaire ou au vocabulaire interne. Les rites accompagnent aussi les moments importants pour la cohésion d’équipe. C’est par exemple le cas des rites d’intégration ou de départ ou encore des événements de team building. 

Quelles sont les limites de la culture d’entreprise ? 

Bien qu’essentiellement bénéfique pour l’entreprise et ses équipes, la culture d’entreprise peut avoir des revers négatifs. En effet, poussée à outrance, elle peut devenir pesante et susciter le rejet plutôt que l’adhésion. Si elle est perçue comme envahissante voire dogmatique et imposée, elle peut générer une démotivation plus qu’une cohésion.

De plus, une culture d’entreprise trop profondément ancrée et immuable peut freiner l’évolution de la société. D’un côté stratégique, technologique ou professionnel, elle peut représenter un obstacle à la progression et à l’adaptation. Une entreprise extrêmement attachée aux traditions pourrait, par exemple, éprouver des difficultés à opérer sa transformation digitale. De même, un événement comme une fusion ou une internationalisation, pourtant nécessaire, peut aller à l’encontre de l’essence de la culture d’entreprise. 

Enfin, dans le même registre, une culture trop imposante peut plonger l’entreprise dans l’isolement et l’empêcher de gagner en ouverture d’esprit. En effet, si la société se replie sur elle-même parce qu’elle marginalise tout ce et ceux qui entachent sa culture, alors les conséquences pourraient finalement être néfastes. Le risque est de créer un climat de conformisme et ainsi de brimer la liberté d’expression, la création et l’innovation.