TVA mensuelle ou trimestrielle, l’échéance et les modalités relatives à la déclaration de TVA dépendent du régime d’imposition auquel est soumise l’entreprise. La déclaration de TVA trimestrielle concerne les entreprises rattachées au régime réel normal et dont la somme de la TVA annuelle ne dépasse pas un certain montant. Ainsi, les entreprises appartenant à cette catégorie doivent effectuer, chaque trimestre, leur déclaration. Celle-ci se fait en remplissant le formulaire CA3

Qu’est-ce qu’une déclaration de TVA trimestrielle ?

C’est un document administratif qui récapitule la somme totale de TVA due par une société assujettie redevable à l’administration fiscale. 

La déclaration trimestrielle de TVA concerne les entreprises soumises au régime réel normal et dont la TVA est inférieure à 4000 euros par an. Pour rappel, une entreprise est soumise au régime réel normal de TVA si son chiffre d’affaires (CA) est supérieur à 789 000 euros pour les activités de ventes et assimilées, et 238 000 euros pour les activités de prestations de services.

Toute société concernée devra transmettre trimestriellement sa déclaration de TVA CA3. Cette déclaration permet de déterminer le montant de TVA nette qu’elle devra payer à l’administration fiscale ou le crédit de TVA à se faire rembourser ou à reporter sur sa prochaine déclaration. 

À savoir : 

Toute entreprise dispose d’un numéro de TVA intracommunautaire qui lui est propre. Unique, cet identifiant est indispensable dans la réalisation d’un grand nombre de tâches administratives. Toute entreprise ne connaissant pas son numéro, ou souhaitant connaître celui d’une compagnie tierce, peut obtenir l’information auprès du SIE, mais aussi de certains sites spécialisés. Tel est le cas d’Infonet.fr. Ce portail regroupe en effet plus de 11 millions de données sur les entreprises.

 

Quelles sont les modalités de la déclaration de TVA trimestrielle ?

Depuis le 1er octobre 2014, toutes les entreprises ont l’obligation de télédéclarer et télérégler leur TVA, et ce, quel que soit leur chiffre d’affaires. 

La déclaration de TVA en ligne se fait via le formulaire CA3 sur impôts.gouv.fr. Elle peut aussi se faire par échange de données informatisées (EDI), si la société fait appel aux services d’un expert-comptable. 

Le règlement devra lui aussi s’effectuer par voie dématérialisée, depuis l’espace professionnel (mode EFI : Échange de Formulaires Informatisés) de l’entreprise, ou par l’intermédiaire d’un partenaire EDI (expert-comptable par exemple).

Il est important de noter que la déclaration de TVA trimestrielle peut se modifier en cas d’erreur ou d’omission. Pour cela, il suffit de remplir un formulaire de déclaration rectificative de TVA, qui permet d’annuler et de remplacer la précédente. Toutefois, l’utilisation de ce formulaire n’annule pas les règlements déjà effectués. 

Comment remplir sa déclaration trimestrielle ? 

La déclaration de TVA trimestrielle doit contenir le montant de l’ensemble des opérations effectuées (imposables et non imposables) ainsi que le décompte de la TVA à reverser à l’administration fiscale (comprenant la TVA collectée et la TVA déductible). 

TVA brute ou collectée

Elle constitue l’ensemble de la TVA collectée sur les produits et services que l’entreprise a facturés aux clients.

Sur le formulaire CA3 (déclaration de TVA), dans le cadre A, ligne 01, il faut renseigner le chiffre d’affaires hors taxes (HT). Si l’activité principale de la compagnie est la vente de biens, elle doit mentionner son CA facturé. Si sa première activité est la prestation de services, elle doit mentionner son CA encaissé (ou facturé si option pour les débits).

Dans le cadre B ligne 0206, il faut préciser le montant HT du chiffre d’affaires réalisé à 19,6 %, ainsi que le montant de TVA associé. 

Sur la ligne 0105, il faut renseigner le montant HT du CA réalisé à 5,5 % et le montant de TVA associé. 

Pour finir, la ligne 16 indiquera le montant total de TVA brute due.

TVA déductible

Il s’agit du montant de TVA que l’entreprise a payé à ses fournisseurs. Attention : pour pouvoir déduire la TVA, elle devra impérativement conserver les factures justifiant ses dépenses. 

Cette TVA déductible doit figurer sur les lignes 0703 (concernant les immobilisations) et 0702 (concernant les autres biens et services) du formulaire CA3.

Enfin, la ligne 23 indiquera le montant total de TVA payée. 

TVA nette

Elle correspond au montant qu’une compagnie doit reverser aux impôts

Elle s’obtient en calculant la différence entre la TVA brute et la TVA déductible ; plus concrètement, en faisant la soustraction entre la ligne 16 et la ligne 23 du formulaire CA3. Si le total est positif, l’entreprise devra reverser la somme à l’administration fiscale (à mentionner ligne 28). 

En revanche, si le total est négatif, l'entreprise bénéficiera d’un crédit de TVA (à mentionner ligne 0705). Dans ce cas, elle pourra reporter ce crédit sur sa prochaine déclaration de TVA. Elle pourra aussi en demander le remboursement immédiat (à préciser ligne 8002).

Quelles sanctions en cas de retard de déclaration ?

Dans le cas où vous ne transmettez pas votre déclaration de TVA trimestrielle dans les délais, des sanctions et des pénalités peuvent être appliquées. Ainsi : 

  • Des intérêts de retard de 0,4 % par mois de retard s’appliquent aux entreprises qui envoient leur déclaration en retard.
  • Une majoration de 40 % s’applique en cas d’erreur, d’oubli ou de manquement volontaire de la part de la compagnie. Cette dernière qualification est très souvent retenue par l’administration fiscale.
  • Une majoration de 80 % s’applique en cas d’oublis, d’erreurs ou de manquements graves récurrents. Ceci est qualifié de manœuvre frauduleuse par l’administration fiscale.

Pour éviter les erreurs malencontreuses ou les oublis, certaines sociétés font appel aux services d’un expert-comptable. Celui-ci les accompagne dans leurs démarches administratives et notamment dans la réalisation de la déclaration.