Les types de franchises peuvent varier. À ce jour, on compte trois types de franchises différentes. 

Voici une énumération des caractéristiques qui différencient chacune d'entre elles.

Une franchise commerciale, qu’est-ce que c’est ?

La franchise est un accord commercial et juridique qui lie deux parties. L’une d’elle –  le « franchiseur » – s’engage à fournir à la seconde partie – le « franchisé » - la possibilité d’utiliser son business model. Il s’agit alors d’un contrat à durée déterminée et exclusif de commercialisation de produits ou de services sur un territoire défini. Par le biais de ce contrat, le franchiseur donne accès à une marque, un savoir-faire et une assistance permanente contre une rétribution financière.

Des services à la restauration en passant par l’immobilier, la franchise couvre un large spectre de métiers. Chaque type de franchise rentre dans des rangs différents. En 2021, les secteurs phares restent l’alimentation et l’équipement de maison. En effet, ce sont les deux grands gagnants qui sortent indemnes de la crise de la COVID-19. Ceci est dû notamment à la solidarité entre franchisés et à leur implantation dans le marché. Ces facteurs permettent donc d’assurer une certaine pérennité au modèle de franchise. Reste à savoir vers quel type de franchise se tourner.  

Quels sont les différents types de franchise proposés aux futurs franchisés ? Pour lequel opter ?

Les différents types de franchise 

Dans l’ordre du modèle de franchise le plus répandu au moins connu, on trouve alors : les franchises de distribution, les franchises de service, et pour finir, les franchises de production. Chaque type de franchise possède des spécificités qui peuvent orienter le choix du franchisé. Quelques détails. 

Les franchises de distribution

Ce sont les plus répandues. Les franchises de distribution octroient aux franchisés une large marge de manœuvre et d’exploitation. Effectivement, ils peuvent profiter de la marque ET des produits du franchiseur. C’est le franchiseur qui gère donc la distribution et le choix des produits. Cela peut être un avantage considérable au statut de franchisé.

Attention, certaines franchises peuvent commercialiser leurs propres produits, mais ce n’est pas toujours le cas. On peut parler de franchises de distribution même si le franchiseur passe par un fournisseur commun et qu’il n’est pas à l’origine de la fabrication. Le seul critère déterminant pour ce type de franchise, c’est que le franchiseur soit à l’origine du choix et de la transmission des produits à ses franchisés.

Les exemples les plus courants sont donc les suivants : Starbucks, McDonald’s, Domino’s Pizza, Accor, Axa, Yves Rocher ou encore Marie Blachère.

Ce modèle de franchise est, sans nul doute, l’un des plus répandus et des plus connus car c’est celui-ci qui permet au franchisé de profiter au maximum de l’image de marque et de la notoriété de l’enseigne. 

Les franchises de service

À la clé de ce type de franchise : la connaissance et le savoir-faire. Effectivement, les franchises de service permettent aux franchisés d’avoir accès à des techniques qui ont fait leur preuve. Ils auront aussi connaissance du savoir-faire spécifique du franchiseur. 

Évidemment, il y a des contreparties. Puisque le franchisé réalise des prestations de services en utilisant le nom commercial ou la marque du franchiseur, il devra faire ses preuves. La plupart du temps les franchiseurs des franchises de services demandent : 

  • une contrepartie financière importante correspondant aux biens immatériels délégués 
  • un droit d’entrée important (en fonction de la valeur de ce qui est transmis)
  • une obligation de résultat : le franchisé doit suivre à la lettre les procédures, processus et savoir-faire dans la mesure où une mauvaise utilisation ou connaissance pourrait nuire à l’image de marque et de qualité du franchiseur. 

Dans ce type de franchise, il est possible que le franchiseur soit également distributeur comme dans le cas des franchises de distribution, mais ce n’est pas une obligation. En effet, les marchandises, décorations et matériaux ne sont pas toujours les mêmes dans le cas des franchises de service. 

Les domaines dans lesquels on trouve le plus souvent des franchises de service sont : l’hôtellerie, l’esthétisme et la location de véhicules. Pour un exemple concret : les salons de coiffure Franck Provost.

Les franchises de production, appelées aussi franchises industrielles

Les franchises de production ont un nom évocateur. Il s’agit effectivement d’une transmission aux franchisés de la connaissance de techniques de production spécifiques. Celles-ci ont été mises en place par le franchiseur et ont fait leur preuve. Ces franchises industrielles sont, sans surprise, mises en place pour gagner en rendement et en qualité de production. La franchise industrielle peut, parfois, commercialiser les produits sous la marque ou le nom commercial du franchiseur. Toutefois, ce n’est pas l’objectif principal. 

À savoir : Dans l’hypothèse où le savoir-faire dans la commercialisation des produits n’a pas d’impact ou n’existe tout simplement pas, le contrat pourra être requalifié en simple licence de brevet. 

En effet, la plupart des franchises de production protègent leurs méthodes de production via la propriété intellectuelle, avec les brevets ou les secrets d’affaires. La transmission au franchisé du système de fabrication ou du brevet exclusif, n’est, le plus souvent, que partielle. En effet, les grandes marques ne cèdent qu’une partie du savoir et du processus afin d’éviter les fuites aux concurrents. Toutefois, même partielle, cette connaissance a des avantages considérables et rend le statut de franchisé attractif. 

Elles ne correspondent absolument pas à un point de vente et ne sont pas physiquement visibles comme les magasins ou les commerces. Ces franchises visent le plus souvent à répartir une fabrication et une production sur un plus large secteur et parfois à l’étranger. 

Les plus grandes marques, notamment dans l’agro-alimentaire, font très souvent appel à ce système. Dans les exemples concrets, on pourra trouver Coca-Cola ou Nutella. Les types de franchises peuvent être cumulatifs.

Le choix du type de franchise 

Concrètement, il est rare que les franchisés s’arrêtent aux types de franchises pour prendre leur décision quant à leur futur commerce. Toutefois, chaque type de franchise revêt des caractéristiques qui peuvent faire pencher la balance.

Dans un premier temps, il paraît logique que l’apport personnel d’une franchise industrielle devra être bien plus conséquent. Le franchisé devra en effet avoir le matériel et les outils nécessaires à la production. Cela signifie des locaux imposants, des machines brevetées qui peuvent coûter très cher, etc. 

Dans un second temps, tous les types de franchise ne correspondent pas aux envies et à la personnalité de tous. Si le franchisé préfère avoir peu de responsabilités et de choix à prendre, il pourra opter pour la franchise de distribution, qui impose des fournisseurs et un cahier des charges strict. Si, au contraire, il préfère travailler avec ses propres produits, mais délivrer un service qui a déjà fait ses preuves, il pourra s’orienter vers une franchise de service.

Dernière mise à jour le 14/05/2021