Une entreprise, de sa naissance à son déclin, connaît de nombreuses étapes. Mais dans quel ordre interviennent-elles et sont-elles un passage obligatoire pour les entrepreneurs ? Pour en savoir plus, retrouvez les huit étapes du cycle de vie d’une entreprise.

La gestation

La phase de gestation de l’entreprise correspond à son stade embryonnaire. Ses fondateurs ont défini l’idée même de l’entreprise, son secteur d’activité. Le modèle d’affaire est trouvé mais tout reste à faire.
La partie théorique est donc prête mais toutes les caractéristiques techniques restent à faire. 

À la fin de cette étape, l’entreprise est composée de morceaux qu’il faut maintenant rassembler pour créer une unité.

La création

Lors de la création de l’entreprise, toute sa partie administrative doit-être créée. Juridiquement parlant, c’est aussi la période durant laquelle le statut de la société se décide. 

La phase de création permet de consolider les bases et de bâtir les fondations de l’entreprise. À ce stade de la vie de l’entreprise, le temps ne manque pas encore. 

Ces premiers moments sont donc essentiels, ils marquent le départ de l’entreprise. Il s’agit aussi pour le ou les fondateurs de bien s’entourer dans cette aventure entrepreneuriale, de choisir les membres clés de leur entreprise. 

Le lancement

Cette phase est le moment où l’entreprise est présentée au grand public. Elle sort ainsi de son espace confiné de création pour s’exposer au grand jour. 

Cette phase est très importante dans la vie d’une entreprise car elle représente son ticket d’entrée dans le monde des affaires. 

Selon le secteur d’activité et la cible de l’entreprise, une campagne de communication marketing adaptée est préparée conjointement.  

Certaines entreprises se lancent par le biais d’un communiqué, par une campagne de communication digitale massive facilitée par les réseaux sociaux ou par une soirée de lancement. Des publicités imprimées ou télévisuelles sont également un moyen fréquemment choisi par les entreprises pour annoncer leur lancement.

Le but de cette étape est donc de se confronter à l’avis du public

Le développement

Durant cette période, l’entreprise se développe rapidement et se fait une place parmi la concurrence. Elle connaît une croissance réussie et grandit au fil du temps. 

Son chiffre d’affaires évolue et son image de marque se développe. 

L’équipe s’agrandit avec de nouveaux recrutements et une fidélisation des clients s’opère. L’entreprise est donc présente sur le marché et grandit à vue d’oeil. 

Mais, au début de cette étape, elle est toujours considérée comme récente et doit continuer à grandir pour faire ses preuves.

La stabilisation

C’est une phase prospère pour l’entreprise qui pourrait aussi s’identifier dans son cycle de vie comme sa maturité

Durant cette période, l’entreprise est stable tant au niveau de sa comptabilité que de son management. 

Mais elle doit redoubler d’efforts pour ne pas passer en phase de déclin. Elle doit donc se renouveler, innover pour continuer à croître car la phase de stabilisation ne peut pas durer éternellement. Cependant, cette étape est la plus longue du cycle de vie de l’entreprise et peut durer plusieurs décennies.  

Le déclin

Cette étape fait suite à la phase de stabilisation. 

La phase de déclin d’une entreprise marque un changement dans sa croissance. Ce déclin peut arriver à différents moments, sans critères temporels car chaque entreprise est différente et détient sa propre courbe d’évolution

Le déclin peut se constater par un ralentissement de la croissance de l’entreprise. Deux possibilités arrivent alors : 

  • l’entreprise arrive à rebondir et reprend sa stabilisation 
  • l’entreprise ne parvient pas à surmonter cette étape et passe en phase critique

La phase critique

Cette étape arrive si la phase de déclin n’est pas surmontée par l’entreprise. 

À ce moment,  l’entreprise est face à un déclin global. Celui-ci peut provenir de différents facteurs : manque de renouvellement de l’entreprise, pas ou plus de perspectives d’évolution envisageables, rudesse de la concurrence. 

C’est alors au chef d’entreprise de prendre les décisions nécessaires qui peuvent le mener par exemple à une transmission des actifs de l’entreprise. 

La transmission/réorganisation

Cette phase marque un tournant ou un point final dans la vie de l’entreprise. Son dirigeant peut décider de la céder à un repreneur. La fusion-acquisition est une option qui peut également être choisie. 

La cession 

La cession permet au dirigeant de l’entreprise de céder son entreprise à un repreneur. Cette décision peut se prendre pour différentes raisons : 

  • transmission sous forme de donation : pour assurer la succession du cédant
  • la cession à titre onéreux : à l’occasion d’un départ à la retraite ou en cas de faillite

La fusion-acquisition 

La fusion de deux entreprises permet de “transmettre le patrimoine d’une entreprise à une autre”. 

Cette fusion peut soit : 

  • mener à la création d’une nouvelle entité 
  • être le résultat de l’absorption d’une entreprise dominante (par sa taille, ses effectifs ou son ancienneté)

L’entrée en bourse 

Les issues ne sont pas forcément négatives pour les entreprises. Pour les plus chanceuses qui connaissent un croissance rapide et réussissent à échapper à une phase critique, le chemin peut continuer. 

Elles peuvent alors entrer en bourse ce qui les placent à un tout autre niveau hiérarchique, signe d’une grande réussite