Aussi appelé jeunes pépites Tech, les scale-up sont d’anciennes start-up ayant trouvé leur modèle économique. Mais cette transition peut mettre des années et n’est pas donnée à toutes les jeunes pousses. 

Qu’est-ce qu’une scale-up ?

Comme pour la start-up, la scale-up n’est pas cloisonnante. Elle ne possède pas de définition exacte et n’est pas figée dans un modèle strict. 

Mais la scale-up possède néanmoins quelques caractéristiques permettant de la comprendre : 

  • croissance très rapide avec une moyenne de 20 % d’augmentation de son chiffre d’affaires chaque année (sur trois ans consécutifs au moins) 
  • nombre d’employés grandissant avec une dizaine de salariés au minimum. 

Définition de la scale-up

Il s’agit d’une start-up connaissant une croissance réussie dans le temps 

Comme son nom l’indique, la scale-up a pour caractéristique principale d’être scalable. C’est à dire qu’elle fait preuve d’adaptation et qu’elle dispose d’une grande marge d’évolution. 

Pour synthétiser, un entrepreneur commence par lancer son idée innovante grâce à la création d’une start-up. Au bout de quelques années de croissance positive, la start-up devient une scale-up. Passée cette étape et ayant encore consolidé et renforcé son business plan et son évolution, la scale-up atteint le stade de la licorne. 

Une croissance accélérée

Le but pour la start-up est d’évoluer tout en conservant son ADN. Mais si elle devient scale-up, c’est que sa croissance s’est passée en accéléré. Le défi est alors pour la jeune entreprise de ne pas perdre sa nature. 

Toutes les start-up ne deviennent pas des scale-up. Il faut que la start-up ait des objectifs sur le long-terme, et des perspectives cohérentes d’évolution. Aussi, il faut qu’elle ait une croissance rapide et fructifiante. 

Un modèle économique figé 

La start-up n’a pas de modèle économique stable. Son but est d’en trouver un, de le tester et de l’appliquer. 

La scale-up, quant à elle, a trouvé son modèle et s’est stabilisée en l’appliquant. 

C’est ce point qui crée la transition entre start-up et scale-up. Mais pour être solide, le modèle économique doit être en place et efficace depuis plusieurs années pour être jugé satisfaisant et pérenne. 

Comment faire évoluer une start-up en scale-up ? 

Seule une faible proportion de jeunes pousses réussissent à se hisser au rang de scale-up. Mais quel est le secret pour réussir cette transition ? 

Comment se passe cette transition ? 

Quand une start-up devient une scale-up elle entre dans une autre dimension entrepreneuriale. Sa valeur financière monte également d’un niveau, lui donnant ainsi plus de force mais aussi plus de responsabilités.

Une anticipation

Les dirigeants doivent se préparer et être capables d’adapter rapidement toute leur entreprise. Cela peut aller du recrutement, aux infrastructures avec souvent la nécessité d’investir dans un nouveau lieu de travail plus grand et correspondant davantage à la scale-up.

Un nouveau management 

Le passage de la start-up à la scale-up est semé d’obstacles. À ce stade, l’entreprise est déjà bien ancrée dans un modèle économique mais l’augmentation du nombre d’employés par exemple peut remettre en question l’équilibre de la boîte. 

En effet, à ses débuts, une start-up n’est pas toujours dotée d’une organisation structurelle figée et statique, elle fait preuve d’ouverture et se montre scalable notamment envers sa politique managériale. 

Le passage à une scale-up demande alors plus de rigidité et une reconsidération de la gestion hiérarchique de l’entreprise. 

Un recrutement massif et qualitatif

Cela s’accompagne aussi généralement d’une campagne de recrutement massive. Mais là il s’agit de recruter des talents. Les salariés doivent augmenter qualitativement et quantitativement en suivant la croissance de l’entreprise. 

Il est impératif d’avoir une équipe solide dès le départ donc de soigner son recrutement dès les prémisses de la création de la start-up pour envisager de la transformer en scale-up. Cette base solide et unie va faire la différence entre deux start-up. Il est donc essentiel de s’entourer de collaborateurs sérieux, ambitieux et qui croient en l’avenir de la start-up dès le départ. 

Un réseau soudé et consolidé

Le réseau est important voir même fondamental pour faire évoluer une jeune pousse vers une scale-up.

Il est donc primordial de travailler sur ce relationnel dès le premiers pas de la start-up. Les incubateurs sont un excellent moyen pour créer ces liens. Ils permettent à différents entrepreneurs de se rencontrer, d’échanger et de collaborer. Ces relations peuvent aussi apporter une aide précieuse dans la croissance de la start-up. 

Une dimension économique

Pour réussir à passer de start-up à scale-up, une levée de fonds s’impose généralement. Celle-ci permet ensuite de donner l’impulsion nécessaire à l’élévation de la start-up au rang de scale-up. 

Celle-ci peut se faire par différents moyens : 

  • campagne de crowdfunding
  • business angels
  • demande de crédit

Un plan de communication adapté 

La communication n’est pas seulement un moyen pour une start-up de s’élever, elle est une véritable porte d’entrée dans le monde des scale-up.

En effet, investir dans une campagne de communication percutante est essentiel. Car avoir une entreprise avec un business model impeccable, un soutien financier incroyable et des collaborateurs triés sur le volet ne sert à rien si la start-up reste inconnue.  

Qu’il s’agisse d’une start-up destinée aux particuliers ou aux professionnels, différents canaux de communication existent selon la cible visée.

De scale-up à licorne 

La licorne est le stade ultime, le but à atteindre par une start-up au démarrage. Très peu parviennent à aller jusqu’à la scale-up. Ainsi, un très faible nombre de jeunes pousses arrivent au stade de licorne. 

La licorne est une ancienne start-up puis scale-up qui a plus d’un milliard de dollars de chiffre d’affaires mais qui n’est pas cotée en bourse.