Devenir franchisé, c’est possible, à condition de mener, en amont, une préparation en bonne et due forme  ! Pour ce faire, il est primordial de suivre quelques étapes : 

  1. Faire un bilan personnel sur ses envies, ses apports financiers disponibles, sa vision du business plan, le secteur d’activité de prédilection ;
  2. Déterminer le type de franchise et le secteur d’activité les plus adaptés. Pour cela, il convient d’effectuer une étude de marché sur la région ou le département visé ;
  3. Choisir le franchiseur et entrer en contact avec lui : vérifier que le degré d’indépendance qu’il a l’habitude de laisser aux franchisés correspond à ses ambitions personnelles et professionnelles,
  4. Réfléchir au statut juridique le plus approprié ;
  5. Chercher et trouver le local (attention, parfois, c’est le franchiseur qui impose un périmètre géographique ou un local) ;
  6. Négocier et signer le contrat de franchise, après prise de connaissance du document d’information précontractuel. 
  7. Mettre en place l’activité avant l’ouverture officielle de la franchise : achat des fournitures, stocks, décoration, travaux d’aménagement… ;
  8. Ouvrir la franchise.

Si certaines étapes comme celle du bilan personnel s’effectuent facilement, d’autres méritent de porter une attention particulière.

Choisir un franchiseur : comment faire ?

Dans un premier temps, pour devenir franchisé, il faut cibler l’un des secteurs d’activités qui existent sous le concept de franchise. Aujourd’hui, les secteurs de la franchise sont nombreux.

Étudier le marché actuel

Pour choisir un franchiseur, il faut absolument étudier le marché. Les critères à prendre en compte, dans l’ordre, sont les suivants : 

  1. Le secteur d’activité : le futur franchisé doit se demander ce qu’il sait faire, dans quel secteur il a le plus de compétences, quel est celui qui correspond le plus à sa personnalité ?
  2. Le lieu d’exercice :  beaucoup de franchises ont une clause de territorialité et d’exclusivité, il sera donc impossible de s’installer si une enseigne ou une franchise est déjà présente sur le même espace géographique
  3. L’affinité : le futur franchisé doit aussi se demander quelles enseignes de son secteur d’activité ou de son budget correspondent à ses valeurs et à ses compétences 

Devenir franchisé d’un franchiseur ciblé

Il arrive aussi que la personne qui souhaite devenir franchisée  ait déjà une idée de la marque ou de l’enseigne qu’elle souhaite rejoindre. Il est donc possible de se rapprocher directement de l’entreprise en question. Une fois en contact avec l’enseigne ou la marque, c’est celle-ci qui aiguille l’individu sur les conditions et possibilités (lieux, localité, chiffre d’affaires, contrat…). Attention, les plus grosses enseignes ont souvent des obligations d’apports financiers de base assez conséquents. 

Devenir franchisé en fonction de l’apport financier personnel

Afin de savoir quelles enseignes recherchent des franchisés, il est possible de faire une recherche sur le site officiel Toute la franchise. Sur ce site, il est possible de faire une recherche de franchise par secteur d’activité, par apport personnel et par ville. 

Ex : Paul recherche une franchise et a 150 000 euros d’apport personnel. Il a un CAP boulangerie et souhaiterait rester dans ce secteur. Au jour du 28 avril 2021, plusieurs (8) franchises répondent à ces critères à travers la France : Brioche dorée, Boulangerie Louise, La Mie de pain, etc.Pour les investisseurs qui délèguent la gestion à des employés spécialisés, mais qui souhaitent devenir franchisés, il faut alors simplement définir l’apport personnel et voir toutes les opportunités tous secteurs confondus. 

Choisir le type de franchise 

Il existe plusieurs types de franchise : de distribution, de services ou de production. Elles sont toutes différentes et le franchisé doit savoir quel type lui convient le mieux.

Contacter le franchiseur 

Une fois les réflexions arrêtées et les étapes préliminaires complétées, il faudra alors contacter le franchiseur. Il est possible de le faire directement sur le site indiqué au préalable « toute la franchise » en cliquant sur demander une documentation. Il est tout à fait possible de contacter le franchiseur par d’autres moyens : trouver un contact, demander directement au sein d’une enseigne, aller se renseigner à la mairie de la ville… Avant de s’engager en affaires, il est important de bien connaître le franchiseur. Il faut donc le rencontrer plusieurs fois et échanger avec lui. Il est également possible de prendre conseil auprès de franchisés déjà implantés. L’objectif est d’anticiper l’ensemble des questions relatives au financement, au contrat, au degré d’indépendance accordé… Au cours des échanges se dessineront petit à petit les étapes suivantes pour devenir franchisé. 

Conserver un esprit critique 

Attention tout de même à ne pas trop se reposer totalement sur l’aide et les conseils du franchiseur. Il est toujours conseillé d’anticiper et de réfléchir par soi-même et pour ses propres intérêts, bien que le franchiseur puisse s’avérer être d’un grand soutien. 

Comment faire naître une franchise ?

Choisir le statut juridique de la franchise 

Une fois les premiers échanges avec le franchiseur effectués et les premiers retours des autres franchisés obtenus, les idées sont plus claires. Vient alors le moment de choisir le statut juridique le plus adapté au projet de franchise. Bien que le franchisé ait le choix entre différentes formes sociales (EURL, SARL, SA, SAS, etc.), deux modèles ont tendance à prévaloir. En règle générale, un entrepreneur qui ouvre une franchise seul choisit majoritairement la SARL pour obtenir le statut TNS (travailleur non salarié).

En comparaison, les entrepreneurs qui créent une franchise à plusieurs associés optent davantage pour l’option SAS.

Pourquoi ? Car ce sera le pacte d’associés qui prévaudra en cas de conflit. Cette option SAS sera également à envisager pour les franchisés qui prévoient plusieurs points de vente.

Établir le contrat de franchise 

C’est sans nul doute l’étape la plus importante, car c’est celle qui scelle l’accord entre les deux parties. L’auto-entrepreneur devient légalement et officiellement franchisé au moment de la signature du contrat. En plus de cela, l’ensemble du contrat sera à respecter à la lettre pendant toute la durée de vie du contrat. Afin de permettre un accord mutuel en pleine conscience et connaissance de cause, la loi impose la remise d’un Document d’Information Précontractuel (aussi appelé DIP).Ce document établi par l’enseigne de façon obligatoire avant toute signature de contrat de franchise a pour objectif principal de communiquer, en amont, des informations essentielles. Cette obligation est mise en place par la Loi Doubin et est consacrée à l’article L330-3 du Code de commerce. Le contenu du document est fixé par décret.

Mettre en place l’activité avant l’ouverture officielle

Toutes les étapes découlant de la signature du contrat dépendent du degré de dépendance octroyé par le franchiseur au sein du contrat. Parfois, un cahier des charges est à respecter, et ce, même lorsqu’il s’agit des préparatifs tangibles qui précèdent une ouverture de franchise. Tout ce qui correspond à la décoration, l’ambiance, les fournisseurs, le mobilier, les extras sera alors choisi par le franchiseur.

Cependant, dans l’hypothèse inverse où l’objectif est de laisser au franchisé une grande marge de manœuvre, alors, ce sera à celui-ci de gérer l’achat, les travaux ainsi que tous les détails de la mise en place de son entreprise. 

Dernière mise à jour le 14/05/2021