La levée de fonds est une forme de financement importante pour les sociétés. Lorsqu’elle est réalisée, c’est pour financer un projet nécessaire de l’entreprise, il est donc important de bien la préparer.

Cela implique de travailler en amont sur chaque étape :

  • le plan de financement,
  • la valorisation,
  • la recherche d’investisseurs,
  • et la clôture juridique de la levée.

Pour chacune des étapes, il est important de bien s’entourer, généralement en faisant appel à des professionnels de ce mode de financement.

Qui sont les intervenants à mobiliser dans une levée de fonds ?

Les intervenants impliqués dans une levée de fonds diffèrent en fonction du stade de vie dans lequel se trouve l’entreprise au moment où la levée est entreprise.

Dans le cas d’une levée en pré-seed ou seed, si l’entreprise est composée d’une petite équipe, il est souvent nécessaire de faire appel à des experts externes pour encadrer et accompagner la levée de fonds.

En revanche, lorsque l’on parle d’une très grosse société, ou bien d’une start-up ou d’une scale-up déjà accompagnée par ses propres supports, elles peuvent avoir les ressources internes pour gérer un ou plusieurs des différents aspects de la levée de fonds.

Levée de fonds, accompagnement sur le plan financier

Qu’ils soient internes ou externes à la société, on retrouve deux intervenants majeurs des levées de fonds pour tous les sujets financiers qui y sont liés : un expert-comptable et un commissaire aux comptes.

L’expert-comptable

Il peut être un salarié de l’entreprise ou bien travailler pour elle depuis un cabinet de conseil. C’est lui qui se chargera de rédiger le plan de financement et de mettre en forme les différents documents de présentation financière.

En général, il évalue les différents mécanismes financiers existants pour rendre la levée de fonds la plus avantageuse possible pour la société.

Le commissaire aux comptes

L’intervention d’un commissaire aux comptes présente des avantages aussi bien pour les entrepreneurs ou associés déjà présents dans une entreprise que pour les futurs investisseurs. On fait appel à lui dans le cadre de levée de fonds pour des entreprises déjà existantes et en activité. Son intervention n'aurait pas de valeur pour une création d’entreprise.

Pour les associés de la société, le fait que le commissaire aux comptes se charge de la consolidation des comptes est le principal avantage. Ce qui est une tâche fastidieuse, très normée, réglementée et longue.

Et pour les futurs investisseurs, l'avantage réside dans le degré de confiance. L’implication d’un commissaire aux comptes est une garantie de l’exactitude des données financières qui leurs sont présentées.

Levée de fonds, accompagnement sur le plan juridique

Sur le plan juridique, tout comme sur l'aspect financier, les conseillers peuvent être internes à la société. C'est le cas si elle dispose d’un service juridique avec ses propres avocats ou juristes. Ou ils peuvent être externalisés, et dans ce cas elle peut faire appel à un ou plusieurs cabinets d’avocats.

C’est eux qui se chargeront :

  • Des accords de confidentialité pendant les négociations,
  • Des termes et conditions de la négociation du pacte d’actionnaires,
  • De la refonte des statuts une fois la levée de fonds conclue.

Pour un accompagnement plus global

Certains entrepreneurs ou sociétés choisissent de se faire accompagner sur tous les aspects de la levée de fonds par un expert spécialisé de la méthode de financement : un leveur de fonds.

Les leveurs de fonds sont des conseillers qui prennent part à tous les aspects d’une levée de fonds. Parfois, il arrive même qu'elle leurs soient entièrement déléguées.

Leurs missions sont diverses :

  • Identification des besoins de l’entreprise,
  • Préparation des documents préalables à la levée (modèle d’affaires, plan de financement, executive summary, pitch…),
  • Définir la valorisation de l’entreprise,
  • Sélectionner les investisseurs les plus en adéquation avec le projet,
  • Organiser les premiers rendez-vous de présentation, puis les tours de table,
  • Effectuer le suivi et le support des entretiens et des négociations…

Les leveurs de fonds possèdent en général un réseau important. Dans le milieu du financement, la prescription a son importance. Ainsi, le fait d’être introduit par un tiers auprès d’un investisseur peut faire gagner du temps et attiser son intérêt pour le projet.

Il faut cependant noter une différence majeure entre les leveurs de fonds et les experts externes juridiques ou financiers. Tandis que ces derniers facturent des honoraires à leurs clients, les premiers demandent souvent une rémunération au « success fee ».

C’est-à-dire qu’en plus d’un montant fixe ou d’honoraires conclus au début de la démarche, ils touchent également un pourcentage sur le montant de la levée de fonds.

Cette information est non négligeable. Il faut donc prendre en compte, avant d’entamer une levée de fonds, qu’il y aura des coûts relatifs à son accompagnement.

Dernière mise à jour le 14/12/2020