Monter un projet de création d’entreprise implique non seulement un fort investissement personnel mais aussi la réalisation de plusieurs démarches et le suivi de différentes étapes. En effet, une fois que vous avez décidé de transformer votre idée en un véritable projet d’entreprise, il est nécessaire de respecter certaines étapes indispensables.   Entre la validation de l’idée, la définition d’une stratégie marketing, l’étude financière du projet, le business plan, le choix de la forme juridique et l’immatriculation de l’entreprise, rien ne doit être laissé au hasard.  

Validation de l’idée de création d’entreprise

Tout projet commence par une idée qu’il faut ensuite affiner et préciser. Dès lors que vous possédez une idée concrète et bien définie, il est impératif d’étudier sa faisabilité afin de la valider ou non. Pour ce faire, vous pouvez vous appuyer sur plusieurs points importants : 

  • La faisabilité personnelle : il est nécessaire que votre idée de création d’entreprise corresponde à votre profil, à votre personnalité, à vos connaissances et compétences mais aussi à votre expérience passée. Si ce n’est pas le cas, avez-vous pensé aux personnes adéquates pour intégrer votre équipe ?
  • La faisabilité familiale : la situation familiale peut complexifier un projet de création d’entreprise. Il est donc important de vous assurer que votre situation familiale soit compatible avec vos aspirations entrepreneuriales. Aussi, bénéficier du soutien de sa famille et de ses proches avant de se lancer dans la création d’entreprise est essentiel.
  • La faisabilité financière : bien évidemment, vous devez posséder les fonds suffisants pour lancer votre projet, mais surtout avoir assez de ressources pour vivre en attendant que votre entreprise atteigne son seuil de rentabilité.
  • La faisabilité commerciale : vous devez vous assurer que votre idée intéresse une clientèle suffisamment importante.  Par ailleurs, vérifiez que vous pouvez vous positionner sur le marché ciblé, même en présence de concurrents.
  • La faisabilité technique : enfin, assurez-vous que votre idée soit réalisable techniquement. Identifiez les éventuelles contraintes, et essayez de trouver une solution pour chaque contrainte.

Notez que suivant la nature de votre projet, vous pouvez protéger votre idée de création si celle-ci possède un caractère innovant à l’aide d’un dépôt de brevet.

Définition de la stratégie marketing du projet de création d’entreprise

Une fois l’idée de création validée, il est nécessaire de définir une stratégie marketing pour votre projet de création d’entreprise. Vous devez en effet étudier les moyens par lesquels vous pouvez attirer et fidéliser vos clients. Ainsi, pour élaborer efficacement votre stratégie marketing, il convient de travailler sur les 4 variables du mix marketing, également appelé les 4P (Produit, Place, Prix et Promotion) : 

  • Le produit : vous devez parvenir à proposer un produit ou service qui se démarque, de par ses caractéristiques par exemple, des offres déjà existantes sur le marché.
  • Le prix : vous devez fixer un prix de vente en vous basant sur : le coût de revient des prestations, la qualité des prestations et le profil type de la clientèle ciblée.
  • La distribution (place) : vous devez choisir des canaux de distribution pour votre projet, c’est-à-dire de quelle façon celui-ci sera commercialisé. Cela peut être internet, une boutique physique, etc.
  • La communication (promotion) : vous devez rendre votre projet visible afin de le faire connaitre auprès de la clientèle ciblée. Cela passe par la mise en place d’une stratégie de communication efficace (réseaux sociaux, presse, internet, bouche à oreille, site web, etc.) afin de construire votre image de marque et vous positionner sur le marché.

Elaboration de l’étude financière du projet de création d’entreprise

Autre étape incontournable dans le montage de projet de création d’entreprise : l’étude financière. Vous allez en effet devoir trouver des apports pour financer votre projet : apports en capital, apports en compte courant, aides et subventions, emprunts bancaires, etc. Il est fortement recommandé de disposer d’une marge de manœuvre suffisante pour faire face à un démarrage difficile, ou pour éviter les problèmes de trésorerie si cela ne se passait pas comme prévu.

L’étude financière de votre projet constitue le plan de financement. Mais selon votre projet et votre domaine d’activité, le plan de financement peut ne pas être indispensable. C’est par exemple le cas pour un freelance dont l’activité ne nécessite que peu de fonds. 

En revanche, quelle que soit la nature de votre activité et de votre projet, vous devrez impérativement valider l’étude financière au niveau personnel. Plus précisément, vous devrez être en mesure de savoir si votre projet vous permettra de subvenir à vos besoins grâce aux revenus que vous avez estimés pouvoir vous verser.

Ainsi, le plan de financement ne doit pas être négligé. Il vous permettra d’une part d’avoir une vision précise des dépenses que vous allez engager pour lancer votre projet, et d’autre part de savoir de quelle façon vous allez financer ces dépenses.

Rédaction du projet de création d’entreprise

Rédiger un projet de création d’entreprise consiste à élaborer un business plan. Ce dernier matérialise le passage de l’idée à un projet de création d’entreprise. Un business plan doit répondre à deux objectifs : 

  • S’assurer de la faisabilité du projet et de sa rentabilité
  • Convaincre les potentiels partenaires de la pertinence et de la viabilité du projet afin d’obtenir des financements
  • Un business plan doit contenir deux parties :
  • Une partie économique comprenant le business model, l’étude de marché, la stratégie marketing et commerciale, la présentation de l’équipe et le montage financier et juridique.
  • Une partie financière comprenant des tableaux financiers prévisionnels (budget, compte de résultat, bilan, plan de financement, trésorerie, etc.)

Il est conseillé de bien suivre la structure du business plan afin d’éviter tout oubli. Vous pouvez trouver des modèles de business plan sur internet.

Choix de la forme juridique et de la fiscalité 

Choisir un statut juridique et un régime fiscal est essentiel lors d’un projet de création d’entreprise. Vous devrez ainsi prendre une décision concernant : 

  • Le statut juridique de votre entreprise (société : SARL, EURL, SASU, SAS, SNC, SA…, entreprise individuelle, EIRL, micro-entreprise ou auto-entreprise)
  • Le régime fiscal : impôt sur les sociétés (IS) ou impôt sur le revenu (IR) et son régime d’imposition à la TVA : régime réel normal, régime réel simplifié ou régime de franchise en base de TVA
  • Le statut social : TNS ou assimilé salarié

Immatriculation de l’entreprise

Enfin, dernière étape obligatoire dans le processus de création d’entreprise : l’immatriculation de votre entreprise auprès du CFE ou du Greffe du Tribunal de Commerce. Cette inscription attestera de l’existence légale de votre entreprise.