Le bilan est un document comptable obligatoire dans chaque entreprise qui sert à affiner l’analyse de la comptabilité de celle-ci. Le bilan est couramment décrit comme étant une image à un instant T du patrimoine et des ressources d’une entreprise. 

C’est le document qui permet d’illustrer la situation économique de l’entreprise en prenant en compte son actif et son passif. 

Comment interpréter un bilan ? 

Le bilan d’une entreprise est  toujours présenté sous la forme d’un tableau avec, à sa gauche, les éléments comptables de l’actif et, à droite, les éléments du passif. Le bilan se lit toujours de haut en bas. 

Dans le tableau, les différents postes de l’actifs sont rangés par ordre de liquidité : c’est à dire qu’on retrouve en haut du tableau les éléments les plus stables, et en bas, ceux qui sont les plus liquides (tels que les amortissements, les créances etc.).

Les différents postes du passif sont eux ordonnés par terme d’échéance : ils commencent des dettes au plus long terme, en haut du tableau, vers les dettes à plus court terme, en bas. 

Comme expliqué précédemment, le bilan étant une photo à un instant T de la situation comptable d’une entreprise, il faut aussi  y rajouter les chiffres de l’exercice précédent. Cet ajout permet d’améliorer la lisibilité et la compréhension des données et ainsi de faciliter les comparaisons d’une année sur l’autre. 

Quels sont les différents éléments qui composent le bilan ? 

Le bilan comptable présente l’actif disponible de la société et son passif exigible. 

L’actif disponible du bilan regroupe les éléments qui génèrent une valeur positive pour l’entreprise (ce sont tous les éléments dont l’entreprise est propriétaire). 
L’actif peut se décomposer en trois catégories, qui sont par la suite additionnées pour être passées dans le bilan comptable : l’actif immobilisé, l’actif circulant et les comptes de régularisations. 

Le passif exigible correspond, lui, à une « obligation » à l’égard d’un tiers. C’est une valeur économique qui est donc négative pour l’entreprise. 
Le passif se place en opposition à l’actif dans le bilan, c’est à dire que le passif comptabilise les moyens dont dispose une entreprise pour financer son actif. 

Le passif peut donc être assimilé à des dettes de l’entreprise, à court, à moyen et à long terme, qui peuvent être des dettes auprès de banques, des organismes sociaux, d’autres entreprises comme les fournisseurs ou partenaires, des investisseurs, etc.
Le passif se décompose également en trois catégories : les capitaux propres, les provisions pour charges et risques et les dettes. 

Le bilan comptable, par nature, doit être équilibré : l’actif doit impérativement être égal au passif. Chaque élément qui est inscrit à l’actif du bilan correspond donc à un élément inscrit au passif. 

Quels sont les éléments de l’actif ? 

Les éléments de l’actif qui sont comptabilisés dans le bilan comptable sont divisés en sept sections, regroupées sous trois catégories. 

Dans l’actif immobilisé, on trouve : 

  • les immobilisations incorporelles, 
  • les immobilisations corporelles, 
  • et les immobilisations financières.

Dans l’actif circulant : 

  • les stocks ,
  • les créances, 
  • les valeurs diverses. 
  • Puis on retrouve au bas du tableau : 
  • les comptes de régularisation. 

Puis on retrouve au bas du tableau : 

  • les comptes de régularisation.

Quels sont les différents éléments du passif ? 

Les éléments du passif que l’on comptabilise dans le bilan comptable sont eux organisés sous cinq divisions : 

  • les capitaux propres,
  • les autres fonds propres, 
  • les provisions pour charges et risques, 
  • les dettes, 
  • le compte de régularisation. 

Pourquoi consulter le bilan d’une entreprise ? 

Le bilan est l’un des principaux documents qui permettent d’analyser la comptabilité d’une entreprise. La prise de connaissance d’un bilan comptable permet donc de mieux comprendre et interpréter les résultats de l’entreprise. On analyse cependant souvent le bilan en complément du compte de résultat pour une analyse plus complète. 

Le bilan peut être utilisé en interne dans l’entreprise pour faire l’analyse de sa structure financière mais il est aussi demandé et analysé par d’autres entités.

Ainsi, on retrouve parmi les organismes qui utilisent les bilans, le fisc (qui utilise le bilan pour calculer le montant de l’impôt sur les bénéfices de l’entreprise), la banque de France, mais aussi les banques de l’entreprise, ses actionnaires ou ses fournisseurs, lorsqu’ils souhaitent vérifier la bonne santé financière de la société.

Lors de l’analyse des documents comptables, en fin d’exercice, on peut calculer à partir de certaines sous-catégories de l’actif et du passif des indicateurs pour encore mieux comprendre la santé financière de l’entreprise. 

Les principaux ratios utilisés sont ceux qui composent l’analyse fonctionnelle du bilan : le fonds de roulement net global (FRNG), le besoin en fonds de roulement (BFR) et la trésorerie nette (TN). 

Dernière mise à jour le 05/08/2020