Obtenir un numéro EORI est obligatoire pour toute entreprise qui réalise des activités d’import-export au sein de l’Union européenne. En effet, ce numéro d’immatriculation est indispensable pour accomplir de nombreuses formalités à la douane. L’obtention d’un numéro EORI se fait auprès des différentes administrations douanières des différents pays membres de l’UE. C’est également elles qui sont en charge de la suppression de ces numéros d’immatriculation uniques.

Quelle est la définition du numéro EORI ?

Le numéro EORI est un code. C’est un identifiant unique pour les entreprises qui effectuent des échanges commerciaux au sein de l’Union européenne. En d’autres termes, il est obligatoire pour les personnes qui réalisent des activités d’import-export dans l’UE, lorsque ces activités sont couvertes par la législation douanière européenne.

Le numéro EORI sert avant tout à réaliser des formalités de dédouanement. Toutefois, il peut aussi être requis pour accomplir d’autres démarches auprès des douanes européennes. Il est par ailleurs utilisé pour effectuer des études statistiques sur le commerce de l’Union européenne.

Qui doit demander ce numéro ?

Le numéro EORI est obligatoire dans la réalisation de nombreuses démarches douanières. Les personnes qui doivent le demander sont donc celles qui, dans le cadre de leur activité professionnelle, réalisent des opérations d’import-export :

  • au sein de l’Union européenne, d’une part,
  • et couvertes par la législation douanière de l’UE, d’autre part.

Dès lors, on retrouve des personnes physiques ou des personnes morales. L’attribution d’un numéro EORI concerne également des associations de personnes, c’est-à-dire, des groupements de personnes qui peuvent accomplir des actes juridiques, mais qui ne disposent pas du statut de personne morale. Par conséquent, l’obtention d’un numéro EORI ne concerne pas les particuliers.

Où obtenir un numéro EORI ?

Les numéros EORI se demandent auprès des autorités douanières des différents pays membres de l’Union européenne. Les ressortissants européens doivent le demander dans le pays où ils résident ou celui où ils ont leur siège. Les personnes non européennes devront faire la demande dans le pays membre où elles comptent effectuer la première formalité douanière. La liste des différentes autorités douanières de l’UE est disponible ici.

En France, les personnes qui souhaitent se voir attribuer un numéro EORI devront s’adresser aux pôles d’action économique, les PAE. Ces structures, qui font partie de la Direction générale des douanes, aident les entreprises dans leurs démarches avec la douane. Il existe des PAE dans chaque région. La liste des différents pôles d’action économique est consultable ici.

Numéro EORI : comment l’obtenir ?

Le numéro EORI peut s’obtenir de deux manières :

  • Soit en s’adressant à une PAE
  • Soit en ligne.

S’adresser à une PAE

La première façon d’obtenir un numéro EORI est de contacter directement une PAE. Préalablement, il faudra remplir le formulaire 13930*01, pour le lui transmettre.

Sur ce formulaire, il faudra indiquer un certain nombre de renseignements relatif à l’identité du demandeur, par exemple :

  • Le nom et prénom (dans le cas d’un auto-entrepreneur ou d’une personne physique),
  • Le nom de groupement (dans le cas d’un groupement de personnes ou de biens),
  • La raison sociale (dans le cas d’une personne morale),
  • Le type de personne (personne physique ou morale, association de personnes),
  • Le statut juridique,
  • Le code APE,
  • Les numéros SIRET et de TVA,
  • L’adresse, etc.

Réaliser la demande en ligne

La demande d’attribution d’un numéro EORI peut aussi se faire en ligne, à travers le portail Soprano. L’utilisateur devra s’identifier à l’aide de ses identifiants prodouane.

Une fois sur le portail, il devra cliquer sur :

  1. EORI
  2. Déposer un nouveau dossier
  3. Désigner le service compétent

Un formulaire s’ouvre alors. L’utilisateur devra répondre aux questions sur l’identité de la personne ou de l’entité qui demande le numéro EORI. Il devra, entre autres, spécifier son numéro SIRET, son statut ou sa raison sociale. Il aura aussi la possibilité d’ajouter un numéro de TVA intracommunautaire.

À droite du formulaire de déclaration, l’utilisateur trouvera également un gestionnaire de documents. Cet onglet lui permet de joindre des documents à sa demande, comme un extrait Kbis.

Après avoir rempli le formulaire, le demandeur devra donner son accord pour publier son numéro et communiquer les informations du formulaire à la Commission européenne. Si l’intéressé ne donne pas son accord, son numéro EORI pourra subir des dysfonctionnements. En effet, il ne pourra pas faire l’objet d’une publication sur la base de données EUROPA. Par conséquent, les États tiers ne pourront pas le reconnaître.

À la fin du formulaire, le demandeur devra aussi confirmer qu’il ne possède pas déjà un numéro EORI dans un autre État membre. Il devra enfin s’engager à communiquer tout changement à l’administration douanière dont il dépend.

Finalement, l’intéressé pourra valider sa demande. À ce moment-là, il accédera à un résumé du formulaire. Dès lors, il pourra annuler sa demande, la modifier ou la confirmer.

Une fois la demande confirmée, un message lui indiquera la bonne prise en compte du formulaire. Ce message indiquera aussi le numéro de la demande pour que le demandeur puisse suivre l’évolution de son dossier. En aucun cas il ne s’agit du numéro EORI.

Expiration et suppression d’un numéro EORI

Le numéro EORI peut expirer. En effet, si l’opérateur économique n’est plus actif, son code EORI cessera d’être valide à son tour. Autrement dit, la date d’expiration d’un numéro EORI correspond tout simplement à la date à laquelle l’entreprise qui le porte devient inactive.

Par ailleurs, les autorités douanières peuvent tout à fait supprimer un numéro EORI. Elles le font quand la personne concernée a arrêté d’exercer des activités qui requièrent un enregistrement aux douanes européennes. Par exemple, c’est le cas quand une entreprise a fait faillite.

Si une personne s’est vue retirer un numéro EORI à la suite d’une cessation d’activité et reprend plus tard des activités commerciales couvertes par la législation douanière européenne, elle devra procéder à un nouvel enregistrement auprès des autorités douanières. Dans ce cas, elles pourront lui réattribuer son ancien numéro.

D’autres numéros EORI peuvent faire l’objet d’une suppression. Il s’agit, d’une part, de ceux qui ont expiré depuis plus de dix ans. D’autre part, si elle le souhaite, la personne enregistrée peut aussi demander aux autorités douanières qu’elles la retirent de la base de données EORI et donc, qu’elles suppriment son numéro.

À noter : les informations concernant les numéros EORI doivent être conservées au moins dix ans après l’expiration ou la suppression des codes.