Les analyses financières sont des études très diverses, qui varient selon le commanditaire et les problématiques de l’étude à mener. Ainsi, il existe différents métiers dans l’univers des analyses financières, selon les sujets à traiter, les secteurs des entreprises, les certifications ou accréditations qui peuvent découler de l’analyse etc… 

Dans quel but sont réalisées les analyses financières des entreprises ? 

L’analyse financière vise en premier lieu à mieux comprendre et interpréter les chiffres d’une entreprise. Son objectif est de mieux visualiser sa situation financière. Sont donc analysées la solvabilité, la liquidité et la rentabilité d’une société. On dit couramment que c’est ce qui permet « de faire parler les chiffres ». 

L’analyse financière permet donc : 

  • D’organiser ou de réorganiser les divers éléments comptables ;
  • De faire apparaître des problématiques ; 
  • D’étudier le secteur et les risque encourus par l’entreprise ;
  • De déterminer sa capacité à générer des bénéfices ; 
  • D’évaluer les perspectives de croissance ; 
  • D’étudier la formation du résultat ;
  • D’analyser les actifs ; 
  • De mesurer la rentabilité ;
  • D’émettre un diagnostic financier (soit un avis sur la santé financière de l’entreprise).

Ainsi, l’analyse financière génère un avis sur la santé financière de l’entreprise, qui peut être positif ou négatif. 

L’analyse financière est grandement utilisée en interne, au sein des entreprises elles-mêmes. Dans ce cas, l’analyse des données est mise à profit pour améliorer les performances financières d’une société. L’analyse financière est également beaucoup utilisée au moment où les entreprises décident d’ouvrir leur capital social à de nouveaux investisseurs. 

Parfois, des analyses financières peuvent aussi être réalisées par des tiers à une entreprise, soit en externe. Ce sont souvent d’autres acteurs d’un même secteur qui mènent ces analyses pour se faire une idée de la situation financière d’un fournisseur, d’un client voire d’une entreprise concurrente. Pour des entreprises qui travaillent ensemble, c’est par exemple un moyen de s’assurer de la capacité de paiement du partenaire. 

On note aussi qu’une analyse financière est quasi systématiquement faite lors de projets de rachat d’entreprise. 

Comment procéder à l’analyse financière d’une entreprise ? 

L’analyse financière n’est pas obligatoire et ne suit donc aucune réglementation ou trame imposée légalement. Cependant, tous les analystes traitent des documents plus ou moins similaires. Ces documents sont issus de la comptabilité et de la fiscalité d’une société.

Pour mener à bien l’analyse financière d’une entreprise, il faut d’abord réaliser un diagnostic financier. Cela consiste à retraiter les documents comptables de l’entreprise dans le but de faire ressortir sa situation financière. Le diagnostic financier se base sur le bilan, le compte de résultat et les annexes de l’entreprise. Ces documents se trouvent dans les comptes annuels ou dans la liasse fiscale. 

En plus de ces études, certains analystes s’attachent dans un premier temps à évaluer tout le secteur économique d’une entreprise. Pour ce faire, ils analysent le positionnement de l’entreprise, ses points forts mais aussi ses faiblesses et sa stratégie. Ces données sont alors à étudier avec un aspect plus orienté sur le marketing que sur la comptabilité. On appelle cela le diagnostic économique. 

Quels sont les différents types d’analystes financiers ? 

Les méthodes d’analyses varient en fonction de l’information recherchée, du commanditaire de l’analyse et des objectifs. Ainsi, on retrouve les différentes appellations suivantes : 

  • Les analystes sell side (ils conseillent et informent les investisseurs en bourse, mais ils sont du coté du vendeur) ;
  • Les analystes buy side (ils conseillent et informent les investisseurs en bourse du côté de l’acheteur) ; 
  • Les analystes financiers en entreprise (aussi appelés les contrôleurs de gestion) ; 
  • Les analystes crédit (spécialisés dans l’évaluation de la capacité de remboursement des crédits) ; 
  • Les analystes d’agence de notation ; 
  • Les analystes des organismes de certification (qui mesurent la conformité des systèmes pour accorder les certifications financières) ; 
  • Les analystes quants (qui sont eux en charge de développer des modèles d’analyses, des outils statistiques et différents instruments pour les analyses) ;
  • Les analystes corporate finance (ils travaillent dans le domaine de la fusion acquisition, pour conseiller les sociétés dans le choix de financement et de croissance externe) ; 
  • Les analystes financiers indépendants.

Dernière mise à jour le 25/08/2020