Le gouvernement a annoncé une augmentation du Smic, effective dès le 1er janvier 2023. À partir du premier jour de l’année, suite à cette hausse, le salaire minimum de croissance atteindra 1 709 euros brut par mois, soit 1 353 euros net. 

Augmentation du Smic 2023 : qu’est-ce qui change ?

Le Smic a augmenté de 1,8 % au 1er janvier 2023. Si le montant du Smic connaît une revalorisation automatique tous les ans à la même date, force est de constater que cette dernière est deux fois plus importante que celle du 1er janvier 2022 (0,9 %). En effet, dans un contexte de guerre en Ukraine et de flambée des prix, les autorités espèrent ainsi compenser le poids de l’inflation et soutenir le pouvoir d'achat. Le Smic horaire passe dont à 11,27 euros brut (au lieu de 11,07 euros auparavant), sur la base de 35h par semaine. En revanche, le montant du Smic horaire s’élève à 9,01 euros brut pour les salariés de 16 ans et à 10,13 euros brut pour ceux de 17 ans.

Selon Olivier Véran, porte-parole du gouvernement : « C'est la quatrième hausse du Smic en un an. Il aura augmenté de 10% en 18 mois ». En tout, cette augmentation représente 24 euros net sur le salaire des salariés concernés.

Le cas des salaires minimums conventionnels

Cependant, tous les employeurs ne sont pas tenus de se conformer à ce Smic. Dans certains secteurs professionnels, les salaires font l’objet de conventions salariales. C’est le cas, notamment, des employés du BTP et de l’hôtellerie. Dans ce cas de figure, l’employeur n’est dans l’obligation de respecter le nouveau Smic que si les minima conventionnels lui sont inférieurs. En revanche, il devra se baser sur les minima conventionnels si ces derniers lui sont supérieurs.

De même, certaines catégories d’employés peuvent être rémunérées en dessous du salaire minimum. Il s’agit, en effet, des : 

  • Apprentis ; 

  • Jeunes salariés de moins de 18 ans ;

  • Jeunes salariés en contrat de professionnalisation ;

  • Salariés dont l’horaire de travail ne peut pas être contrôlé (certains VRP par exemple).

Pour rappel, un employeur ne respectant pas le salaire minimum risque une amende pouvant aller jusqu’à 1 500 euros. 

Plusieurs revalorisations antérieures

La revalorisation du Smic au premier de l’an se fait automatiquement. De même, son montant a fait l’objet de plusieurs augmentations dans le courant de l’année 2022. En effet, ce dernier avait connu une première hausse de 0,9 % en janvier. Cette dernière a été suivie de deux revalorisations automatique de 2,65 % en mai et de 2,01 % au premier août 2022. 

Cependant, une nouvelle hausse du Smic ne semble pour l'instant pas envisageable pour cette année. D'aucuns avancent en effet qu'une nouvelle augmentation porterait préjudices aux emplois des personnes fragiles.

Au-delà des hausses successives de 2022, le salaire minimum de croissance aura connu une augmentation de 225 euros net par mois depuis janvier 2014.

Date Montant du Smic mensuel net
Janvier 2014 1 128 euros
Janvier 2015 1 135 euros
Janvier 2016 1 143 euros
Janvier 2017 1 153 euros
Janvier 2018 1 173 euros
Janvier 2019 1 204 euros
Janvier 2020 1 219 euros
Janvier 2021 1 231 euros
Octobre 2021 1 258 euros
Janvier 2022 1 269 euros
Mai 2022 1 302 euros
Août 2022 1 329 euros
Janvier 2023 1 353 euros