La démonétisation, dans le web, consiste à mettre fin à la rémunération d’un contenu pour divers motifs. Cette pratique est associée à YouTube et à la démonétisation de certaines vidéos sur la plateforme. Cette sanction intervient quand un utilisateur ne respecte pas les règles de monétisation de l’application.

Qu’est-ce que la démonétisation ? 

La démonétisation, sur le web, revient à la suppression des rémunérations sur un contenu publié. Cette pratique concerne généralement la plateforme de vidéos YouTube

La monétisation sur YouTube permet aux créateurs de contenu (influenceurs) de recevoir des rémunérations grâce au contenu qu’ils postent sur la plateforme. Pour cela, ils doivent remplir deux conditions :

  • posséder plus de 1000 abonnés
  • comptabiliser 4000 heures de visionnage (de la part des internautes) cumulées sur les vidéos publiques présentent sur leur chaine

Ces deux critères peuvent cependant être insuffisants. Le contenu présenté doit en effet apporter une valeur ajoutée aux créations déjà présentent en ligne. 

La démonétisation prend donc effet sur des contenus monétisés. Elle se définit par la suppression des rémunérations sur la vidéo démonétisée. 

Les rémunérations proviennent de différentes sources : 

  • présence de publicités venant d’annonceurs 
  • nombre de vues 
  • mais aussi, YouTube premium 

Quels sont les motifs de démonétisation ? 

La démonétisation intervient donc lorsqu’une vidéo ne respecte pas l’une des règles présente dans les “Règles de monétisation des chaînes YouTube”. Parmi elles, les motifs les plus courants de démonétisation sont  : 

  • L’utilisation de contenus ne respectant pas le droit d’auteur : vidéo, musique… Par principe, YouTube démonétise presque systématiquement les vidéos suspectées d’utiliser ce type de contenus. Il appartient donc au créateur de la vidéo de justifier son utilisation s’il est dans ses droits et de contester cette décision. 
  • La langue utilisée dans la vidéo : elle doit être la même que la langue du compte. De plus, les sous-titres doivent également retranscrire fidèlement le contenu de la vidéo. Sinon, elle risque d’être démonétisée par la plateforme. 
  • L’utilisation d’un langage grossier ou d’insultes dans la vidéo : la plateforme se montre très vigilante et n’accepte pas de tels mots au sein des vidéos monétisées. Le créateur doit donc bannir ce type de langage aussi bien à l’audio qu’à l’écrit. De la même manière, les contenus racistes, sexistes, discriminants, d’incitation à la violence, ne sont pas acceptés au sein de l’application et seront systématiquement démonétisés.  
  • L’utilisation d’une vidéo appartenant à quelqu’un d’autre : cette pratique est courante sur YouTube. Afin de ne pas être démonétisée, la réutilisation doit être justifiée et des changements majeurs doivent apparaître. L’un des motifs de justification est l’analyse critique du contenu réutilisé. 
  • La mise en ligne de vidéos dupliquées au sein d’une même chaîne : cette pratique est interdite car chaque contenu doit être unique et original. 

Dernière mise à jour le 12/02/2021