Les analyses financières des entreprises servent à mieux évaluer leur santé financière et à analyser en détail les chiffres contenus dans le bilan et dans le compte de résultat. Ces analyses peuvent être menées en interne, dans un but d’optimisation et d’amélioration d’une entreprise ou pour régler une problématique en particulier. Elles peuvent également être faites par d’autres sociétés ou personnes tierces à l’entreprise. En général, ce sont des concurrents ou des partenaires de la société (clients, fournisseurs etc…) qui veulent se renseigner sur la politique financière de la société et s’assurer de sa santé économique. 

À quoi sert l’analyse financière d’une entreprise ? 

Une analyse financière sert à mieux comprendre et interpréter les chiffres d’une entreprise. Son objectif est de visualiser au mieux sa situation financière. Sont donc analysées la solvabilité, la liquidité et la rentabilité d’une société. On dit couramment que c’est ce qui permet « de faire parler les chiffres ». 

L’analyse financière permet donc : 

  • D’organiser ou de réorganiser les divers éléments comptables ;
  • De faire apparaître des problématiques ; 
  • D’étudier le secteur et les risques encourus par l’entreprise ;
  • De déterminer sa capacité à générer des bénéfices ; 
  • D’évaluer les perspectives de croissance ; 
  • D’étudier la formation du résultat ;
  • D’analyser les actifs ; 
  • De mesurer la rentabilité ;
  • D’émettre un diagnostic financier (soit un avis sur la santé financière de l’entreprise).

Ainsi, l’analyse financière génère un avis sur la santé financière de l’entreprise qui peut être positif ou négatif. 

Pour qui l’analyse financière d’une entreprise est utile ? 

L’analyse financière est grandement utilisée en interne, au sein des entreprises elles-mêmes. Dans ce cas, l’analyse des données a souvent poutr but d’améliorer les performances financières d’une société. L’anayse financière est également beaucoup utilisée au moment où les entreprises décident d’ouvrir leur capital social à de nouveaux investisseurs. 

Parfois, des analyses financières peuvent aussi être menées par des tiers à une entreprise, soit en externe. Ce sont souvent d’autres acteurs d’un même secteur qui réalisent ces analyses pour se faire une idée de la situation financière d’un fournisseur, d’un client voire d’une entreprise concurrente. Pour des entreprises qui travaillent ensemble, l’analyse financière permet par exemple de s’assurer de la capacité de paiement du partenaire. 

On note aussi qu’une analyse financière est quasi systématiquement faite lors de projets de rachat d’entreprise. 

Où trouver les données sur lesquelles baser une analyse financière ? 

On compte plusieurs sources via lesquelles trouver les informations pour mener à bien une analyse financière, certaines internes à l’entreprise et d’autres externes. 

Dans le cas d’une analyse financière menée en interne ou sur une demande de l’entreprise, la principale source de renseignements est le système d’informations de l’entreprise. En effet, grâce aux tableaux de bords automatisés, à des suivis économiques et comptables et aux outils de pilotage de l’entreprise, il est facile de croiser les données qui sont intéressantes pour une problématique en particulier. 

Lorsque c’est une personne tierce à une entreprise qui souhaite mener une étude de solvabilité, il faut obtenir les informations sur la comptabilité de l’entreprise. On peut les trouver facilement via trois canaux : 

  • Sur internet. Il existe aujourd’hui de nombreux sites spécialisés dans la collecte des données des entreprises qui offret parfois en plus des calculs et des systèmes de retraitement des informations pour simplifier les analyses.
  • Sur le registre du tribunal de commerce. Les entreprises étant obligées de déposer leurs documents de synthèse auprès du greffe du tribunal de commerce dont elles dépendent, de nombreuses informations y sont donc regroupées. 
  • Via la centrale des bilans. C’est une organisation qui regroupe des documents économiques et financiers sur des entreprises. Ces informations ne concernent que les entreprises qui choisissent de participer à la centralisation de ces documents. 

Il faut noter que tous les pays ne fonctionnent pas selon les mêmes règles et que dans certains, il n’est pas obligatoire pour les entreprises de publier leurs données comptables. En conséquence, pour des analyses externes, les informations sont bien plus compliquées à trouver. 

Quels sont les différents types d’analystes financiers ? 

Les méthodes d’analyses varient en fonction de l’information recherchée, du commanditaire de l’analyse et des objectifs. Ainsi, on retrouve les différentes appellations suivantes : 

  • Les analystes sell side (ils conseillent et informent les investisseurs en bourse mais ils sont du coté du vendeur) ;
  • Les analystes buy side (ils conseillent et informent les investisseurs en bourse du côté de l’acheteur) ; 
  • Les analystes financiers en entreprise (aussi appelés les contrôleurs de gestion) ; 
  • Les analystes crédit (spécialisés dans l’évaluation de la capacité de remboursement des crédits) ; 
  • Les analystes d’agence de notation ; 
  • Les analystes des organismes de certification (qui mesurent la conformité des systèmes pour accorder les certifications financières) ; 
  • Les analystes quants (qui sont en charge de développer des modèles d’analyses, des outils statistiques et différents instruments pour les analyses) ;
  • Les analystes corporate finance (ils travaillent dans le domaine de la fusion-acquisition, pour conseiller les sociétés dans le choix de financement et de croissance externe) ; 
  • Les analystes financiers indépendants.

Dernière mise à jour le 25/08/2020